Paris Match Belgique

Le lien inquiétant entre régime vegan et risques d’AVC

vegan AVC

Renoncer à la viande, un risque pour la santé ? | © Unsplash / Foodism

Santé

Les personnes suivant un régime végétarien ou vegan seraient davantage exposées à des risques d’AVC, alerte une nouvelle étude.

Le régime sans viande serait-il mauvais pour le cerveau ? C’est la conclusion d’une nouvelle étude parue cette semaine dans le British Medical Journal. Menée par les chercheurs de l’Université d’Oxford, le rapport indique que les personnes qui ne consomment pas de viande ni de produits d’origine animale s’exposent à un risque accru d’accident vasculaire cérébral (AVC).

Si le fait de renoncer à la viande, aux produits laitiers ou encore aux œufs semble avoir un impact positif sur le cœur (diminuant les risques de maladie cardiaque), il n’en va pas de même pour la circulation sanguine et le cerveau.

Carence en vitamines

En interrogeant près de 50 000 personnes – sans antécédent d’AVC ou de maladie cardiaque – pendant près de deux décennies, les scientifiques ont découvert que les pescétariens (qui incluent le poisson dans leur régime « sans viande ») et les végétariens avaient 13% de risques en moins de souffrir d’une maladie cardiaque que les mangeurs de viande, rapporte le site Doctissimo. En revanche, ils avaient 20% de risques en plus de subir un AVC que ceux qui consomment de la chair animale. Des résultats déclarés après avoir pris en compte d’autres facteurs influents, tels que l’âge, le sexe, la situation socio-économique, le statut tabagique, le niveau d’activité physique, etc.

Lire aussi > Icône vegan, il cède à la viande pour des raisons de santé et scandalise ses fans

Pour les auteurs de l’étude, le lien entre végétarisme et AVC peut en partie s’expliquer par un manque de vitamines généralement observé chez les vegan. Car si ces derniers souffrent moins de tension, de mauvais cholestérol ou de diabète que les mangeurs de viande, la majorité présente des carences en vitamines B12 (primordiale pour le bon fonctionnement du cerveau), de vitamine D et d’acides aminés essentiels (nécessaires au bon fonctionnement de l’organisme).

vegan regime AVC
© Pexels / Lisa Fotios

Stade observatoire

L’équipe a toutefois reconnu les limites de l’étude, « reposant sur l’auto-déclaration et concernant principalement des personnes blanches vivant au Royaume-Uni », relate The Independent. « Ce travail fournit une preuve supplémentaire que la consommation accrue d’aliments à base de plantes peut aider à réduire notre risque de maladie cardiaque », a déclaré la diététicienne Tracy Parker au quotidien britannique. « Cependant, il a également été constaté que les végétariens, y compris les végétaliens, couraient un risque plus élevé d’accident vasculaire cérébral que les mangeurs de viande – potentiellement en raison de l’absence de certains nutriments », poursuit-elle, avant d’ajouter : « Bien qu’il s’agisse d’une découverte intéressante, cette étude est une observation et ne nous fournit pas suffisamment de preuves. Il serait donc nécessaire de poursuivre les recherches dans ce domaine ».

Lire aussi > Devenir flexitarien pour sauver la planète

Si pour le docteur Frankie Phillips, diététicien interviewé par la BBC, “le message important est qu’il est nécessaire de manger le plus varié possible”, Tracy Parker précise que la meilleure façon de diminuer les risques de maladies cardiaques et circulatoires, c’est d’avoir une alimentation complète et équilibrée. Tout en conseillant aux mangeurs de viande d’en limiter leur consommation quotidienne.

CIM Internet