Paris Match Belgique

Urgence sanitaire : Le Massachusetts décide d’interdire la vente d’e-cigarettes

cigarettes électroniques

Le Massachusetts devient le premier État américain à interdire, temporairement, la vente de toutes les cigarettes électroniques. | © Unsplash / Dylan Nolte

Santé

L’interdiction (temporaire) prend effet immédiatement, a indiqué le gouverneur Charlie Baker, qui a déclaré l’état d’urgence sanitaire.

Le Massachusetts est devenu officiellement mardi le premier État américain à interdire, temporairement, la vente de toutes les cigarettes électroniques, allant plus loin que le Michigan et New York, qui n’avaient suspendu que les produits aromatisés. L’interdiction prend effet immédiatement et court jusqu’au 25 janvier, soit quatre mois, a indiqué le gouverneur Charlie Baker, qui a déclaré l’état d’urgence sanitaire.

Le gouverneur, cité dans un communiqué, a voulu cette suspension « pour que nous puissions travailler avec nos experts médicaux afin d’identifier ce qui rend les gens malades et comment mieux réglementer ces produits pour protéger la santé de nos administrés ».

Infections en cascade

Depuis plusieurs semaines, les États-Unis connaissent une vague de maladies pulmonaires contractées par des utilisateurs de cigarettes électroniques. Selon le dernier point des Centres de contrôle et de prévention des maladies (CDC), quelque 530 cas, confirmés ou probables, ont été répertoriés, ainsi que sept décès.

Lire aussi > La cigarette électronique continue d’asphyxier les États-Unis

Dans le Massachusetts, trois cas confirmés et deux probables ont été signalés, mais une cinquantaine d’autres malades sont en cours d’analyse. L’Agence de contrôle des produits alimentaires et des médicaments (FDA) étudie actuellement des échantillons suspects mais n’a pas encore identifié quelles substances pourraient être à l’origine de ces maladies pulmonaires aigües.

Contrôle et limites

Jusqu’ici, les États du Michigan et de New York s’étaient contentés d’interdire les cigarettes électroniques aromatisées, inquiets des récents cas de maladies pulmonaires mais aussi de la propension de ces produits à rendre les jeunes dépendants à la nicotine. Selon une étude publiée en 2017, 20% des lycéens du Massachusetts vapotaient et 41% ont déjà essayé la cigarette électronique. La vente de ces produits était pourtant interdite aux moins de 18 ans jusque fin 2018, date à laquelle l’âge a été relevé à 21 ans.

 

Avec Belga

CIM Internet