Paris Match Belgique

Et si les hommes avaient aussi leur cycle menstruel ?

Cette campagne en est déjà à 250 000 vues sur Youtube. | © DR

Santé

Au mois d’octobre 2019, la marque américaine de sous-vêtements périodiques Thinx a diffusé un spot publicitaire intitulé MENstruation. Cette campagne un peu particulière met en scène une série d’hommes face aux petits tracas des règles, pour enfin briser les tabous.

La pub débute sur la scène d’un petit garçon qui découvre qu’il vient d’avoir ses règles et l’annonce pour la première fois à son père. S’ensuivent ensuite des situations que toutes les femmes ne connaissent que trop bien : vérifier son pantalon en sortant des toilettes, la fameuse tâche sur les draps, l’échange de tampon plus ou moins discret,…

Tout au long des quatre-vingts secondes de spot, la période de menstruation est abordée de la façon la plus naturelle au monde. Le comble, c’est que même une femme serait presque gênée de voir l’absence totale de malaise dans l’attitude des hommes, qui s’échangent leur serviette sans fard ou laissent nonchalamment dépasser de leur slip le cordon de leur tampon.

La pub se clôture finalement sur un couple qui s’apprête à se lancer dans une folle partie de jambes en l’air. L’homme s’interrompt tout à coup et confesse qu’il a ses règles. Sa copine lui répond qu’elle les a aussi et les deux amoureux continuent leurs ébats endiablés. « Si nous avions tous nos règles, nous serions peut-être plus à l’aise avec elles » clôture la pub, en référence à la fois au confort des nouvelles culottes hygiéniques mais surtout à notre attitude face au cycle menstruel.

Cette campagne assez géniale en est déjà à presque à 250 000 vues sur Youtube. Elle est l’oeuvre de la réalisatrice américaine Rachel McDonald, qui a notamment réalisé des pubs pour BMW, Ikea ou Gatorade. Avec cette pub, Thinx n’en n’est pas à son coup d’essai. En 2015, l’entreprise faisait apparaître un homme trans pour leur nouveau shorty non-genré. La même année, le métro de New York affichait, non sans une censure préalable, une campagne publicitaire Thinx qui présentait un pamplemousse coupé en deux suggérant un vagin ou un œuf coulant pour illustrer des règles.

Lire aussi >#NotWorthless : Quand les femmes s’unissent pour dénoncer les écarts de salaire à Hollywood

« Près de la moitié de la population mondiale a ses règles, mais nous avons toujours peur d’avoir des conversations ouvertes à ce sujet » déplore Thinx sur son site officiel. Drôle et insolite, la pub MENstruation a surtout le mérite de relancer le débat sur les tabous qui entourent le corps féminin. Les questions liées à l’intimité continuent à être traitées différemment selon qu’elles concernent les hommes ou les femmes. Le récent tollé de la pub Nana, « Viva la vulva », en est la dernière démonstration. Le CSA avait alors été saisi par des téléspectateurs visiblement offensés par la profusion de vagins et qui réclamaient l’arrêt de la diffusion du spot.

Depuis quelques années, les marques évoluent sur le sujet et tentent de créer un sentiment d’ « empowerment » chez les femmes. Exit le liquide bleu à la télé, sensé figuré le sang sur les serviettes hygiéniques. Si ces campagnes savent qu’elles ont de grandes chances de faire le buzz, elles ont néanmoins le mérite de mettre des mots et des images sur les risques liés à l’ignorance autour de l’intimité féminine.

Briser le tabou des règles, aussi bien chez les hommes que chez les femmes, c’est aussi briser le sentiment de honte et de stigmatisation qu’entraîne la période menstruelle, c’est encourager le débat politique sur l’accessibilité des protections hygiéniques pour les femmes en situation de précarité, c’est aussi aider les femmes, dès leur plus jeune âge, à comprendre et assumer ce phénomène naturel, et s’émanciper…

 

CIM Internet