Paris Match Belgique

La première transplantation de cerveau humain pourrait bien être réalisée d’ici 2030

Il se pourrait bien que la première transplantation de cerveau humain soit réalisée d'ici 2030

Les personnes ayant cryogénisé leur tête pourraient revenir parmi nous… | © Unsplash / Olga Guryanova

Santé

Un neurochirurgien chevronné pense qu’il sera possible dans la prochaine décennie de transplanter la tête et le cerveau d’une personne sur un autre corps.

 

C’est un scénario digne de science-fiction, mais il se pourrait bien que cela devienne réel plus vite qu’on ne le pense. Les toutes premières transplantations de tête humaine pourraient être réalisées au cours de la prochaine décennie, affirme un ancien neurochirurgien britannique au Telegraph. Il pense savoir comment l’exploit consistant à déplacer la conscience d’une personne dans un autre corps pourrait être réalisé.

Selon Bruce Mathew, ancien responsable clinique de la neurochirurgie d’un hôpital britannique, les chirurgiens devraient non seulement transplanter la tête d’une personne, mais également déplacer toute sa moelle épinière dans un autre corps.

Lire aussi > Cloner son chien ? Le rêve de science-fiction devenu réalité pour les maîtres éplorés

Grâce aux progrès de la chirurgie nerveuse, de la robotique et des greffes de cellules souches, il est très probable qu’il sera bientôt possible de rattacher une moelle épinière entière (ainsi que sa tête) à un autre corps avant même 2030. Reconverti en auteur de science-fiction, Bruce Mathew a eu cette idée en travaillant sur son prochain roman avec Michael Lee, le fondateur de l’Institut de Futurologie. « Au départ, notre intention était simplement de faire un brainstorming pour trouver une idée et cela semblait plutôt idiot, mais ensuite j’ai réalisé que ce n’est pas le cas. Si vous transplantez le cerveau et gardez le cerveau et la moelle épinière ensemble, ce n’est en fait pas impossible », a-t-il confié au Telegraph.

Un scientifique avait déjà tenté l’expérience en 2017 en greffant une tête, sans la moelle épinière entière, sur un autre cadavre humain. Il affirmait que la stimulation électrique prouvait que la greffe avait été un succès, mais d’autres scientifiques ont critiqué ces affirmations.

Possibilité de devenir immortel ?

La communauté scientifique s’inquiète des conséquences de ce genre de transplantation qui pourrait « ouvrir la voie à l’immortalité ». Autrefois délicat et difficile, transplanter la moelle épinière en un seul morceau est plus simple aujourd’hui avec la technologie moderne, affirme Bruce Mathew. « Pour l’instant, on peut connecter un ou deux nerfs, mais avec la robotique et l’intelligence artificielle, on pourra bientôt en connecter 200. Vous enlèveriez toute la colonne vertébrale, de sorte que vous pourriez transplanter tout le cerveau, la moelle épinière et le sacra lombaire dans un nouveau corps. » Il émet cependant un petit bémol. « Il est évidemment très difficile de retirer la dure-mère (la membrane protectrice de la moelle épinière) intacte sans y faire un trou. Il faudra un certain nombre d’avancées, mais cela se fera probablement dans les 10 prochaines années. »

Lire aussi > Elle donne son corps à la science, pour qu’il devienne un cadavre virtuel

Cette méthode pourrait aider les personnes qui souffrent de maladies musculaires dégénératives à avoir des « corps robotisés », suggère Bruce Mathew. Bien qu’il croie en son procédé, le neurochirurgien a cependant quelques doutes quant à la possibilité de faire en sorte que la tête et la colonne vertébrale s’intègrent avec succès à une si grande partie de l’ADN d’une autre personne. Il faudrait ainsi peut-être également transférer des bactéries intestinales ou utiliser des cellules-souches pour éviter le rejet.

Si cette méthode s’avère en effet réalisable, il se pourrait bien que les personnes ayant cryogénisé leur tête reviennent parmi nous… La question inévitable sera de savoir à ce moment-là quelles seront les conditions éthiques pour avoir recours à ce genre de transplantation.

CIM Internet