Paris Match Belgique

Pourquoi la baisse de température moyenne du corps humain est une bonne nouvelle

température corps humain

Image d'illustration. | © Unsplash / Nathan Wolfe.

Santé

Des chercheurs américains affirment que la température corporelle moyenne normale chez l’être humain aurait diminué de 0,5 °C depuis 1862, et serait désormais de 36,5 °C. Explications.

La température de notre corps est-elle vraiment de 37°C comme nous l’avons toujours cru ? Il apparaît que non, comme nous l’apprend une nouvelle étude américaine. Les chercheurs à l’origine de cette découverte estiment en effet que la température corporelle n’est que de… 36,6°C, ayant baissé au fur et à mesure du temps.

Lire aussi > Pour le bien des ados, leurs parents devraient leur imposer un horaire de coucher

Publiée dans le journal scientifique eLife, l’étude des cinq chercheurs se base sur plus de 600 000 mesures de températures ayant été effectuées sur des personnes vivant aux États-Unis entre 1862 et 2017. Au départ, les chercheurs ont pensé que cette variation pouvait être liée à la fiabilité accrue des thermomètres. Mais la récurrence de cette baisse, observée au fil des décennies, les a convaincus que cette explication était en réalité « peu probable ».

Une amélioration de nos conditions de vie

Alors d’où pourrait bien venir un tel changement physiologique ? L’explication, selon eux, serait à chercher du côté de l’évolution de nos modes de vie. « L’environnement dans lequel nous vivons a changé, y compris la température dans nos maisons, notre contact avec les micro-organismes et la nourriture à laquelle nous avons accès », explique l’une des auteurs de l’étude, Julie Parsonnet, au site américain spécialisé Interesting Engineering. Un fait avéré dans les pays riches, aux États-Unis donc, mais qui ne serait pas forcément valable dans le reste du monde.

Cette norme de 37 °C a été établie en 1851 par le médecin allemand Karl August Wunderlich. À l’issue d’une étude sur 25 000 personnes, il avait considéré que cette température corporelle était le point « d’équilibre physiologique ». À contrario, une température de 38 °C était jugée comme le seuil à partir duquel on pouvait parler de fièvre.

La température varie d’un individu à l’autre

Mais ce repère de 37 °C n’était qu’une moyenne. Il est en effet avéré que la température corporelle varie en fonction des individus, de leur sexe, des cycles hormonaux, mais aussi selon l’heure de la journée ou l’endroit où l’on fait la mesure…

Lire aussi > Au petit-déjeuner, manger une part de pizza se révélerait plus sain qu’un bol de céréales

Jusqu’à présent, on considérait qu’une température « normale » devait être comprise entre 36,1 °C et 37,8 °C. Une fourchette que la science pourrait donc être amenée à réviser à la baisse.

CIM Internet