Paris Match Belgique

Voici pourquoi vous devriez arrêter de faire sonner votre réveil plusieurs fois le matin

Arrêter de snoozer sommeil alarme réveil

Que se passe-t-il concrètement quand on snooze ? | © Unsplash / Roman Synkevych

Santé

On le connaît tous, ce fameux bouton « snooze » qui permet de répéter l’alarme de son gsm autant de fois qu’on le souhaite pour gagner quelques précieuses minutes de sommeil. En réalité, cette mauvaise habitude serait totalement contre-productive. Pire encore, elle vous rendrait d’autant plus fatigué le matin. 

 

Pour certains, sortir du lit est un véritable parcours du combattant. Les individus pour lesquels s’ôter du sommeil relève quasiment du miracle ont souvent développé la technique du snoozing. Ils programment leur réveil plus tôt pour pouvoir le répéter autant de fois qu’ils veulent (généralement toutes les 7 ou 9 minutes) et ainsi prendre plus de temps pour se réveiller le matin.

Lire aussi > La respiration de la lune, la technique ancestrale pour s’endormir plus vite

Pourtant, les scientifiques recommandent de ne pas utiliser cette technique. Selon eux, sauter hors du lit dès la première sonnerie serait bien meilleur pour la santé et le sommeil. Selon les scientifiques cités par Le Vif, « lorsqu’on met le réveil plus tôt que nécessaire pour pouvoir appuyer sur le bouton snooze, on trouble son sommeil, ce qui peut nuire au fonctionnement mental pendant la journée »

sommeil-dormir-snooze
Unsplash / Gregory Pappas.

Que se passe-t-il concrètement quand on snooze ?

Notre corps va recevoir deux informations contradictoires. Lorsque nous sommes réveillés par l’alarme de notre gsm, notre corps relâche deux hormones pour l’aider à surmonter ce traumatisme : le cortisol (qui aide l’organisme à faire face au stress) et la dopamine (impliquée dans le contrôle moteur, l’attention, le plaisir et la motivation, le sommeil, la mémoire et la cognition).

Lire aussi > Voici la pire des positions pour dormir

Ces deux hormones vont nous aider à nous réveiller, nous aider à nous mettre en jambe pour ainsi dire. Le problème en snoozant, c’est que l’on suggère à notre corps de se rendormir. Il va alors relâcher deux nouvelles hormones : l’adénosine et la mélatonine, qui vont détendre notre corps pour l’aider à s’endormir.

Non seulement le corps reste dans un état de somnolence qui n’est pas du tout réparateur, mais cela provoque aussi une sensation de stress qui peut nous suivre durant le reste de la journée.

Inertie du sommeil

Ce phénomène est appelé « inertie du sommeil ». Vous savez, cette sensation d’être complètement groggy au réveil ? Celle-ci dure généralement 10 à 30 minutes le matin. Le problème avec le snoozing, c’est qu’il ferait durer cette sensation jusqu’à deux à quatre heures. « En nous assoupissant pendant ces minutes supplémentaires, nous préparons notre corps à un autre cycle de sommeil, qui est ensuite rapidement interrompu – ce qui nous fatigue pour le reste de la journée qui nous attend, » raconte Neil Robinson, expert en sommeil chez le fabricant de lits Sealy au Independent.

Une astuce pour éviter de snoozer ? Placez votre téléphone loin de votre lit afin d’être sûr d’être forcé de vous lever pour l’éteindre. Technique ancestrale et infaillible.

Snoozer réveil sommeil
Unsplash / Manuel Del Moral.
CIM Internet