Paris Match Belgique

Une élue américaine propose la vasectomie pour les hommes de plus de 50 ans, en réponse aux lois anti-IVG

Des manifestants pro-choix défilent dans les rues de Birmingham, Alabama, lors de la Marche pour la liberté de reproduction, le 19 mai 2019.

Des manifestants pro-choix défilent dans les rues de Birmingham, en Alabama, le 19 mai 2019. | © Seth HERALD / AFP

Santé

Dans l’Alabama, une loi autorise l’avortement uniquement en cas de danger pour la vie de la mère.

 

Et si pour éviter d’avoir des grossesses indésirables on rendait obligatoire la vasectomie après l’âge de 50 ans ? Cette proposition de loi est choquante, au même titre que celles qui existent déjà dans certains États américains concernant l’avortement.

Lire aussi > Le Sénat d’Alabama vote la loi la plus répressive des États-Unis concernant l’avortement

Aux États-Unis, les droits des femmes (et en particulier celui concernant l’interruption volontaire de grossesse) sont en danger dans plusieurs États. En Alabama, la loi « la plus répressive des États-Unis concernant l’avortement » a été votée par la Chambre et le Sénat en mai dernier. Le texte ne prévoit pas d’exception en cas de viol ou d’inceste, et les médecins pratiquant l’IVG risquent jusqu’à 99 ans de prison. Bloquée depuis par un juge fédéral, la loi est toujours sujette à une action en justice.

Quelques jours après, les femmes du monde entier avaient décidé de marcher pour contester cette décision et avaient partagé leurs expériences sur Twitter via le hashtag #YouKnowMe. Les protestataires pointaient déjà du doigt, il y a un an, le fait qu’une décision concernant les femmes ne devrait pas être votée par des hommes.

Lire aussi > #YouKnowMe : La réponse courageuse des femmes contre la loi anti-avortement en Alabama

Une vasectomie proposée par une femme, au même titre que l’interdiction d’avorter votée par des hommes

C’est donc pour mettre en avant cette hypocrisie qu’une membre démocrate de la Chambre des représentants de l’Alabama a proposé une étonnante loi, ce 13 février. Tous les hommes de plus de 50 ans, ou « après la naissance de leur troisième enfant biologique, selon ce qui arrive en premier », seront obligés de subir une vasectomie, détaille ABC News. Cette méthode de stérilisation masculine consiste à bloquer les canaux qui transportent les spermatozoïdes depuis les testicules. De plus, l’opération serait entièrement à la charge financière de ces messieurs.

Avec cette proposition de loi, Rolanda Hollis souhaite montrer que la procréation concerne les deux partenaires, et que la responsabilité n’est pas seulement celle des femmes. Suite à la loi de mai dernier votée par des hommes, Rolanda Hollis estime que « nous devrions considérer cela comme un même abus de pouvoir scandaleux ».

Lire aussi > En Alabama, l’éducation sexuelle se résume à l’abstinence

Cette nouvelle proposition de loi est en tout cas un message clair pour Rolanda Hollis, qui souhaite montrer que « les hommes ne devraient pas légiférer sur ce que les femmes font de leur corps ». Elle confie également qu’en cas d’intervention chirurgicale, elle se tournerait vers son médecin plutôt que vers le législateur de son État. Il est donc de même concernant ses « droits reproductifs personnels ».

CIM Internet