Paris Match Belgique

Des images impressionnantes de la Nasa montrent la chute de pollution liée au Coronavirus en Chine

Pollution en Chine

Le pays respire mieux depuis l'épidémie de coronavirus. | © Poornima Weerasekara / Belga Images.

Santé

Le coronavirus pourrait avoir au moins un point positif, le fait de réduire drastiquement le taux de pollution en Chine. 

 

Depuis l’apparition du coronavirus en Chine, le pays a connu une baisse significative de pollution. Cette dernière s’explique par le ralentissement économique du pays suite aux importantes mesures de restriction prises pour endiguer le coronavirus.

Lire aussi > Coronavirus : voici pourquoi les hommes sont plus durement touchés que les femmes

Des images impressionnantes montrent une comparaison de deux périodes, avant et après la propagation de l’épidémie. Les images satellites font ainsi apparaître les niveaux de dioxyde d’azote sur une période s’étalant entre le 1er et le 20 janvier, puis entre le 10 et le 25 février (période où les habitants sont restés confinés chez eux et les usines fermées).

La Nasa a aussi comparé les deux premiers mois de 2019 à la même période cette année, pour la ville de Wuhan.

Cette chute de pollution pourrait également s’expliquer par la faible présence de pluies ces dernières semaines, mais aussi par le Nouvel An chinois. En général, les entreprises et les usines ferment à partir de la dernière semaine de janvier jusqu’au début février pour célébrer l’événement et la pollution de l’air diminue donc souvent pendant cette période.

Lire aussi > Coronavirus : votre chien ou votre chat peut-il vous contaminer ?

Inutile donc de se réjouir trop vite. « Rien ne garantit que cette amélioration se prolongera une fois l’épidémie terminée », rappelle Le Parisien. On pourrait même s’attendre à une reprise d’autant plus intense des activités, pour rattraper le retard, et donc à de véritables pics de pollution.

CIM Internet