Paris Match Belgique

En Italie, les gares prises d’assaut pour « échapper » à la quarantaine

quarantaine en Italie

Le nord de l'Italie est placé en quarantaine. | © AFP

Santé

Après l’annonce de la mise en quarantaine du nord du pays, certains Italiens ont décidé de fuir.

 

Ce dimanche, le Premier ministre Giuseppe Conte a affirmé que l’Italie a décidé de boucler des vastes zones dans le nord du pays afin de lutter contre la propagation du coronavirus. Une qinzaine de provinces sont concernées, soit plus de 10 millions de personnes au total. Les bars et restaurants resteront ouverts dans ces régions, mais les personnes sont invitées à rester à un mètre de distance pour réduire les risques de contamination. Les mesures devraient rester en application jusqu’au 3 avril.

Lire aussi > Coronavirus : La grande histoire de la quarantaine

Les entrées et sorties sont étroitement contrôlées dans toutes les régions mais cela n’a pas empêché une partie de la population de prendre les gares d’assaut ce samedi soir après que l’information de la décision du gouvernement ait fuité dans les médias. « Les gens ont fait exactement ce que les médecins craignaient. Ils se sont entassés sur les quais de gare et ont pris des trains sans billet les uns contre les autres », rapporte Il Tempo, repéré par la RTBF.

Sur internet, une vidéo circule sur laquelle on peut voir des voyageurs en train de prendre le train pour « échapper » à la quarantaine comme le fait savoir l’un d’eux.

Pour rappel, l’Italie est le pays d’Europe le plus durement touché par l’épidémie. Plus de 1 247 cas y ont été recensés au cours des dernières 24 heures ainsi que 36 nouveaux décès, portant le nombre de morts à 233. Le gouvernement italien a décidé l’envoi de 20 000 renforts dans ses hôpitaux, ce qui permettra de porter de 5 000 à 7 500 le nombre de lits en soins intensifs.

CIM Internet