Paris Match Belgique

Ce robot infirmier peut détecter les cas de coronavirus

robot détecte le coronavirus

Cela pourrait permettre d'alléger un peu la charge de travail dans les hopitaux. | © Marcelo Leal/Unsplash

Santé

L’université chinoise de Tsinghua a mis au point un robot capable de diagnostiquer, examiner et ausculter un patient atteint ou potentiellement atteint du coronavirus.

 

D’après un article Paris Match France de Camille Hazard

Aux grands maux les grands remèdes. Alors que la Chine est le pays le plus touché par l’épidémie de Covid-19 dans le monde, une université chinoise a inventé un robot capable de détecter les symptômes de la maladie. Sous contrôle d’un humain, l’appareil roule et peut, grâce à son bras articulé, diagnostiquer un patient. En plus de réduire la charge de travail des médecins, il réduit également le risque de transmission du coronavirus des patients aux médecins.

Rappelons que Li Wenliang, jeune médecin de 34 ans et l’un des premiers à avoir lancé l’alerte au coronavirus, avait été infecté en soignant un patient malade. Il est décédé quelques jours plus tard. « Les médecins sont tous très courageux. Mais ce virus est tout simplement trop contagieux… Nous pouvons utiliser des robots pour effectuer les tâches les plus dangereuses », a déclaré le professeur Zheng Gangtie, de l’université de Tsinghua, et concepteur du robot.

Le robot infirmier.
Le robot infirmier. ©REUTERS/Carlos Garcia Rawlins

72 000 dollars par exemplaire

« Le robot peut remplacer le personnel médical lors des rondes de contrôle et effectuer des tâches telles que la prise de température, l’auscultation cardiaque et respiratoire, l’examen par ultrasons de l’état cardiopulmonaire et vasculaire, le prélèvement de salive, et la distribution de médicaments », explique l’université dans un communiqué.

Lire aussi > Coronavirus : Kristen Bell publie un cliché édifiant pour mieux se laver les mains

La conception, le développement et les essais cliniques du robot médical ont été achevés en seulement 31 jours. Un exemplaire a été mis à l’essai lundi dans l’hôpital Ditan à Pékin, un établissement qui concentre ses efforts sur les patients atteints du coronavirus. Le second appareil se trouve au Wuhan Union Hospital. D’après le professeur Zheng Gangtie, il faut débourser environ 72 000 dollars pour construire un robot. Une somme que l’université ne peut pas dépenser pour en construire davantage. Elle a appelé les entreprises privées à se manifester si le projet les intéressait.

CIM Internet