Paris Match Belgique

Coronavirus : L’appel déchirant d’un italien enfermé avec sa soeur décédée [VIDÉO]

coronavirus italie

Lucas Franzese. | © Capture d'écran YouTube.

Santé

Attention, les images qui suivent peuvent heurter la sensibilité de certains.

Un cri d’alarme. Abandonné par les secours, l’Italien Lucas Franzese, un coach sportif italien aperçu en tant que figurant dans la série Gomorra, a été enfermé chez lui pendant plus de vingt-quatre heures avec sa soeur épileptique morte du coronavirus. Il a lancé un émouvant appel à l’aide.

Lire aussi > Ce robot infirmier peut détecter les cas de coronavirus

« Il faut nous aider. Cela fait 24 heures que nous sommes enfermés à la maison avec ma soeur morte (…). Ma sœur est ici au lit et nous sommes des otages dans la maison, nous voulons juste savoir quoi faire et qui s’occupe de nous (…). Personne ne nous donne de nouvelles et nous sommes complètement livrés à nous-mêmes », explique Luca Franzese, habitant de Naples, en quarantaine avec 7 autres membres de sa famille.

Il raconte que sa soeur, âgée de 47 ans, a perdu connaissance dans la journée de samedi. « J’ai pratiqué un message cardiaque et nous avons appelé les secours. Ma sœur a eu une grippe avec des symptômes compatibles avec le coronavirus avant de mourir. Une fois morte, nous avons insisté pour que les secours lui fassent le test », dit-il.  Un prélèvement effectué très tardivement (ce qui explique pourquoi la famille a dû rester chez elle) et qui a confirmé que la soeur de Luca Franzese était bien infectée par l’épidémie de Covid-19. Après une journée à attendre la publication des résultats, la dépouille de la victime a finalement été emportée par une agence funéraire munie de tenues de protection.

Lire aussi > Coronavirus : Kristen Bell publie un cliché édifiant pour mieux se laver les mains

Le même calvaire est arrivé à une femme originaire de Borghetto Santo Spirito, dans la région de Savone, après la mort de son époux de 76 ans qui présentait des symptômes du coronavirus et dont les secours, désormais placés en quarantaine, avaient en vain tenté de le réanimer. En attendant que les autorités sanitaires viennent effectuer le dépistage obligatoire rendu obligatoire par le protocole sanitaire dans pareilel situation, l’homme a reposé alongé, face sur le sol, dans une pièce de la maison.

CIM Internet