Paris Match Belgique

COVID-19 : 5 manières de participer à la lutte contre le virus (et aider votre prochain)

don du sang coronavirus

Image d'illustration. | © Unsplash / Hush Naidoo.

Santé

La course mondiale pour trouver des traitements et un vaccin contre le nouveau Coronavirus a été lancée depuis plusieurs semaines. Des appels aux dons ont été lancés pour aider à la recherche, mais aussi pour soutenir les personnels soignants et les plus démunis. On vous propose cinq façons d’agir à votre échelle.

Donner au CHU Saint-Pierre

Pour l’ouverture prochaine de sa deuxième unité de soins intensifs dédiée au Coronavirus, le CHU Saint-Pierre appelle depuis mercredi aux dons afin de pouvoir acheter une dizaine de respirateurs. Cette unité a été mise en place en moins de 48 heures grâce au travail acharné des équipes. Le personnel a cependant besoin de 10 respirateurs pour soigner les patients les plus sévèrement atteints. Chaque respirateur coûte entre 30.000 et 50.000 euros par respirateurs. L’hôpital espère pouvoir les acquérir d’ici 5 jours et ouvrir dès lors l’unité.

Pour l’instant, l’accent est mis sur la formation du futur personnel de l’unité. Les dons sont déductibles fiscalement dès 40 euros. Ils sont à verser sur le compte projet de la Fondation Roi Baudouin créé à cet effet, à savoir le compte BE10 0000 0000 0404. Les donateurs peuvent indiquer la communication structurée « 128/3222/00076 » ou le message « L83222.000 : Bruxelles – CHU Saint-Pierre« .

Les dons peuvent également être effectués en ligne via ce lien.

Lire aussi > Quelques conseils pour parler du coronavirus aux enfants

Donner à l’Organisation mondiale de la Santé

En première ligne face à cette pandémie, l’Organisation mondiale de la Santé ou OMS, par le biais de la Fondation pour les Nations Unies et la Swiss Philanthropy Foundation, a lancé un fond de riposte au coronavirus. Les dons des particuliers ou entreprises doivent permettre notamment de « faire parvenir des fournitures essentielles », comme les masques ou les gants, aux personnels soignants.

L’argent collecté doit aussi servir à aider les pays à détecter la maladie, notamment en renforçant la formation et la fourniture de matériel pour le dépistage. Les dons sont également destinés à soutenir la recherche des laboratoires et des instituts qui travaillent actuellement sur la mise au point d’un vaccin ou d’un traitement.

Donner son sang

Même si les déplacements sont limités, il n’est pas interdit de donner son sang. Contacté par nos soins, le service communication de la Croix-Rouge nous indique que les stocks sont en bon état, mais qu’une pénurie peut vitre survenir en cas de pic importants des cas liés au COVID-19. Plusieurs sites sont accessibles à Bruxelles et en Wallonie. Conseil : y aller à partir de lundi. N’oubliez pas de respecter les mesures d’hygiène renforcée. La liste des endroits où faire un don est disponible par ici.

Donner à l’ASBL Ilot – Sortir du sans abrisme

L’Ilot, qui lutte contre le sans-abrisme depuis 60 ans, souhaite attirer l’attention de toutes et tous sur le fait que le public sans abri est particulièrement fragile et risque bien de faire partie des oubliés de cette crise sanitaire. Les mesures de sécurité qui permettent de contenir la dispersion et la multiplication du virus impliquent d’encourager au maximum de « rester chez soi ». Mais pour rester chez soi, il faut avoir un « chez soi ». Vous pouvez contribuer à les protéger en faisant en don par ici, et pour qu’ils ne soient pas les oubliés de cette crise.

Lire aussi > Combien de temps le coronavirus survit-il dans l’air et sur les surfaces ?

Lutter contre le virus grâce à son ordinateur

Et si finalement, la façon la plus simple de lutter contre le coronavirus se trouvait dans votre ordinateur. Comme le note Numerama, un logiciel du nom de Folding@Home a été conçu pour que les ressources des ordinateurs soient utilisées à distance. En résumé, quand l’ordinateur n’est pas utilisé, le logiciel va utiliser les ressources du PC afin de faire tourner des modélisations complexes, qui servent notamment à modéliser les protéines du coronavirus, c’est-à-dire ce qui permet au virus de se propager dans nos organismes et d’attaquer notre système immunitaire. Cette modélisation est une opération très lourde et, dans un contexte de course contre la montre, il faut gagner du temps au maximum. Utiliser les ressources de nombreux ordinateurs participe donc à booster les calculs complexes sur le repliement de la protéine.

Le logiciel Folding@Home est sérieux, fiable, et sécurisé pour votre machine. Il a été conçu par des scientifiques de Stanford et existe depuis 20 ans. Récemment, le logiciel a permis de découvrir une piste de traitement contre Ebola.

Pour le télécharger, c’est par-là.

CIM Internet