Paris Match Belgique

Pourquoi la perte de l’odorat et du goût sont des symptômes du COVID-19 ?

goût odeur perte coronavirus

Ces symptômes apparaîtraient la plupart du temps de façon isolée, et ne seraient pas accompagnés d'un rhume ou d'un nez bouché. | © Unsplash /Chris Benson

Santé

La perte de l’odorat et du goût ont récemment été identifiés comme de nouveaux symptômes du coronavirus.

 

Ainsi, plusieurs individus touchés par le coronavirus ne souffriraient pas des symptômes traditionnellement attachés à la maladie tels que la fièvre, une toux sèche et un essoufflement, mais plutôt d’anosmie (perte d’odorat), souvent aussi accompagnée d’une agueusie (disparition du goût).

Lire aussi > Quelques conseils pour parler du coronavirus aux enfants

Ces symptômes apparaîtraient la plupart du temps de façon isolée, et ne seraient pas accompagnés d’un rhume ou d’un nez bouché. Arnaud Van Vracem est médecin généraliste à Uccle, il raconte que, comme plusieurs de ses condisciples, il reçoit de plus en plus d’appels de patients ressentant ces symptômes. « Les personnes que j’ai eues au téléphone étaient toutes relativement jeunes, entre 20 et 40 ans. Souvent, elles ne ressentaient pas d’autres symptômes ». 

La durée de cette perte d’odorat et de goût ? « En général, les symptômes disparaissent après deux à trois semaines, parfois un mois pour certains patients », déclare-t-il. « Ces symptômes apparaissent de façon brutale mais disparaissent lentement ». 

Lire aussi > Marius Gilbert : « Une longue cohabitation avec le Covid-19 doit être envisagée »

S’il n’existe pas encore de recensement sur le nombre exact de personnes touchées par ces symptômes en Belgique, le docteur Van Vracem estime qu’on pourrait en compter presque 200 à Bruxelles et en Région wallonne. « Ce phénomène est donc rare, mais il n’est pas si exceptionnel. De plus, les chiffres sont sans doute largement sous-estimés. Les ORL tentent encore de comprendre exactement le phénomène. Il est donc difficile d’en dire plus actuellement ».

Le quotidien britannique The Independent a récemment rapporté les propos de la professeure Claire Hopkins, présidente de la British Rhinological Society, et du professeur Nirmal Kumar, président de l’ENT UK. Dans une déclaration commune, ceux-ci témoignent : « Je pense que ces patients peuvent être certains des porteurs jusqu’ici cachés qui ont facilité la propagation rapide de Covid-19. Malheureusement, ces patients ne répondent pas aux critères actuels de dépistage ou d’auto-isolement ».

Récemment parmi les célébrités, le joueur français de NBA, Rudy Gobert, a récemment témoigné de ce symptôme sur son compte Twitter :

Dans la déclaration commune publiée en ligne par le professeur Hopkins et le professeur Kumar, il est expliqué que « l’anosmie post-virale est l’une des principales causes de perte de l’odorat chez les adultes, représentant jusqu’à 40% des cas d’anosmie. Les virus à l’origine du rhume sont bien connus pour provoquer une perte post-infectieuse, et plus de 200 virus différents sont connus pour provoquer des infections des voies respiratoires supérieures. Les coronavirus décrits précédemment seraient responsables de 10 à 15 % des cas. Il n’est donc peut-être pas surprenant que le nouveau virus COVID-19 provoque également une anosmie chez les patients infectés. »

Comment l’expliquer ?

Toujours selon The Independent, la Taste and Smell Clinic, basée à Washington DC, a souligné qu’il est courant de ressentir une perte d’odeur et de goût après une infection virale. « Pendant la phase aiguë d’un rhume viral, un patient peut connaître une congestion nasale et un blocage causé par une obstruction nasale, un œdème de la membrane et un excès de sécrétions nasales », explique la clinique sur son site web.

Lire aussi > COVID-19 : 5 manières de participer à la lutte contre le virus (et aider votre prochain)

« Cette congestion peut entraîner une perte temporaire de l’odorat et du goût, mais avec le rétablissement du rhume, au fil du temps, ces symptômes nasaux disparaissent, la respiration nasale reprend et les fonctions olfactives et gustatives réapparaissent généralement comme avant le début du rhume viral ».

Quant à la question de savoir pourquoi les infections virales provoquent une perte d’odeur et de goût, la clinique ajoute qu’il s’agit d’une question qui « a causé beaucoup de confusion pendant plusieurs années ». « Ce que nous avons commencé à supposer, c’est qu’après la guérison, qui a éliminé l’attaque virale systémique aiguë, il y avait un processus viral résiduel et persistant affectant les glandes sécrétrices de protéines dans le nez et la bouche qui provoquait une perte d’odeur et de goût », dit-elle.

Lire aussi > Coronavirus : 8 pays d’Amérique latine coordonnent leur action (et donnent une petite leçon à l’Europe)

Pour les personnes qui souffriraient de ces symptômes, il est vivement déconseillé d’éviter les sprays nasaux ou les produits à base de cortisone. Ceux-ci pourraient aggraver la situation. « Les personnes qui souffrent de ces symptômes doivent faire comme les patients qui ont un rhume ou de la fièvre, éviter tout contact avec d’autres personnes », ajoute le docteur Van Vracem.

CIM Internet