Paris Match Belgique

Decathlon s’explique sur l’utilisation de ses masques de plongée en respirateurs en Italie

Decathlon masque plongée respirateur

Surnommé l'Easybreath, ce petit accessoire qui recouvre l'entièreté du visage vous permet à la fois de respirer par le nez et par la bouche.

Santé

Beaucoup d’amoureux du snorkeling ou des virées aquatiques s’étaient jetés dessus lors de sa première sortie chez Decathlon.

 

Surnommé l’Easybreath, ce petit accessoire qui recouvre l’entièreté du visage, vous permet à la fois de respirer confortablement par le nez et par la bouche. Aujourd’hui, il pourrait également servir de respirateur dans plusieurs hôpitaux italiens en pénurie.

Lire aussi > Le coronavirus nous aura au moins apporté un air plus respirable

C’est l’entreprise italienne Isinnova qui est à l’origine de cette initiative destinée aux établissements de santé. 500 masques auraient déjà été commandés par les autorités locales depuis. Comme l’explique Courrier International, l’idée a d’abord germé dans l’esprit d’un ancien médecin chef, Renato Favero. Celui-ci a alors exposé son idée à Isinnova.

« Nous avons analysé la proposition du docteur et nous avons conclu que le masque Easybreath de Decathlon était celui qui se prêtait le mieux à nos exigences. Decathlon nous a répondu qu’ils en avaient des dizaines de milliers en magasin. Ensuite nous avons imprimé en 3D les raccords nécessaires entre le masque et les tubes d’hôpital standard », a déclaré à ce sujet l’un des ingénieurs de l’entreprise, Alessando Romaioli.

Comment ça marche ?

Concrètement, l’entreprise italienne aurait conçu une valve capable d’être raccordée aux masques de plongée Decathlon. Cette valve permettrait d’aider les patients atteints du Covid-19 à respirer dans un contexte de pénurie de matériel hospitalier : gel hydroalcoolique, respirateurs, masques,… Cette valve prend en fait la place du tuba et fait le lien entre le respirateur et le masque.

Une communication pour éclaircir les idées reçues

Suite à l’enthousiasme provoqué par son masque, Decathlon a tenu à éclaircir plusieurs questions sur Twitter. L’enseigne sportive rappelle notamment que le masque a été conçu initialement à des fins récréatives, mais que Decathlon a accepté de partager ses plans 3D et ses informations techniques aux centres de recherche.

Lire aussi > Coronavirus : La distance de sécurité entraîne un renouveau des cinémas drive in aux États-Unis

« Mais à ce jour nous n’avons pas eu de validation sur le fait que des solutions fonctionnaient réellement et étaient utilisées par des médecins », a précisé l’entreprise française. « En attendant, faites attention aux informations non-sourcées et non-vérifiées relayées sur les réseaux sociaux ces derniers jours », conclut-elle.

CIM Internet