Paris Match Belgique

Coronavirus : Des masques commandés par la France rachetés « sur le tarmac » par les Américains

masques chine france états-unis coronavirus

Image d'illustration. | © FRANCOIS NASCIMBENI / AFP.

Santé

« Les Américains sortent le cash et payent trois ou quatre fois les commandes que nous avons faites« , déplore le président de la région Grand Est.

Face à l’épidémie de coronavirus, tous les coups sont permis. Des masques prêts à s’envoler pour la France sont rachetés à la dernière minute par les Américains sur le tarmac des aéroports chinois d’où les avions de livraison doivent partir, s’alarme le président de la région Grand Est, Jean Rottner.

Lire aussi > Coronavirus : Respecter un mètre et demi de distance pourrait ne pas être suffisant

« C’est compliqué, on se bat 24 heures sur 24 » pour que les masques soient livrés, a déclaré à ce sujet Jean Rottner au micro de RTL, mercredi 1er avril. « Moi, j’ai une petite cellule au niveau de la région qui travaille d’arrache-pied pour, avec les commanditaires, pouvoir gagner ces marchés. Et effectivement, sur le tarmac, les Américains sortent le cash et payent trois ou quatre fois les commandes que nous avons faites, donc il faut vraiment se battre. Et moi, j’ai été très heureux de voir arriver cet avion chez nous hier soir », a-t-il ajouté.

Le président de la région Paca Renaud Muselier a également entendu parler d’une telle pratique de la part d’acheteurs américains : lors d’une réunion entre les présidents de régions, « un président de région nous a expliqué que sa commande de masques lui avait été piquée sur l’aéroport même, par les Américains, qui ont payé trois fois le prix, en liquide. Mais je ne vous donnerai ni le nom de la région ni le nombre de masques commandés », a dit Renaud Muselier.

« Un parcours du combattant incroyable »

Pour récupérer une commande de quatre millions de masques, prête depuis samedi, la Région Paca a ainsi « finalement décidé de passer par le biais de Ceva, la filiale logistique de la CMA-CGM », une compagnie maritime d’affrètement française basés à Marseille. « Au moins, je suis sûr que personne ne va me les acheter sur le tarmac. Normalement, ils sont sur la route vers l’aéroport. Mais je reste d’une prudence de Sioux, c’est un parcours du combattant incroyable » d’un point de vue logistique, constate le président de région.

Deux millions de masques chirurgicaux commandés par la région Grand Est à la Chine ont été livrés dans la nuit de mardi à mercredi à l’aéroport de Bâle-Mulhouse. Jean Rottner, lui-même médecin urgentiste, a commandé au total cinq millions de masques, financés par le budget de la région. Le Grand Est a été la première région à recevoir sa propre commande de masques passée en complément des commandes nationales.

Lire aussi > Coronavirus : A-t-on minimisé des risques prévisibles ? Les réponses nuancées de Marius Gilbert

Emmanuel Macron, critiqué pour le manque de masques auquel doit faire face la France, a notamment promis mardi « l’indépendance pleine et entière » d’ici à la fin de l’année pour la production de masques, lors d’une visite dans une usine de fabrication en Anjou. Les Etats-Unis, qui ont tardé à prendre des mesures pour enrayer la propagation du coronavirus sur leur territoire, sont également à la recherche de masques.

Avec AFP

CIM Internet