Paris Match Belgique

Décès de Christophe : Qu’est-ce qu’un emphysème, et quel lien avec le coronavirus ?

Christophe décès emphysème

Le chanteur Christophe s'est éteint ce jeudi 16 avril d'un emphysème, maladie dont il souffrait depuis longtemps. | © Edouard Bernaux / ABACAPRESS.COM.

Santé

Christophe s’est éteint ce jeudi 16 avril. Le chanteur avait été hospitalisé le 26 mars dernier avant de succomber à une maladie inflammatoire chronique des bronches – dont il souffrait depuis longtemps – appelée emphysème.

 

Qu’est-ce qu’un emphysème pulmonaire ?

L’emphysème pulmonaire se définit par la destruction progressive des alvéoles et des vaisseaux sanguins des poumons. Ce phénomène entraîne la formation de « bulles » au sein des poumons. Ces bulles prennent de la place et ne permettent pas une oxygénation du sang correcte. La respiration devient dès lors difficile. Il s’agit du stade ultime et irréversible de la broncho-pneumopathie chronique obstructive (BPCO), une maladie respiratoire chronique qui se traduit par une obstruction permanente des voies aériennes.

Lire aussi > Le chanteur Christophe est décédé [VIDÉO]

L’emphysème pulmonaire survient le plus souvent après une inflammation chronique des poumons et des bronches. Le tabagisme est un facteur de risque majeur. Les symptômes de l’emphysème évoluent au fur et à mesure de la maladie. Ils se traduisent d’abord généralement par un léger essoufflement, notamment à l’effort. Cette difficulté respiratoire d’abord ponctuelle, finit par devenir chronique. Dans les cas les plus graves, la personne atteinte est en situation d’insuffisance respiratoire continuelle et doit être hospitalisée à long terme.

Risque de développer des formes graves du Covid-19

Alors que Le Parisien affirmait que Christophe avait été testé positif au coronavirus, la famille et le producteur du chanteur avaient annoncé fin du mois de mars ne pas « être en mesure de confirmer s’il a été testé positif au Covid-19″. Si la maladie dont souffrait Christophe n’est pas en lien direct avec le coronavirus, elle présente des symptômes similaires : toux, fatigue, difficultés respiratoires. On sait aussi que les patients souffrant de BPCO sont plus à risque de développer une forme grave du nouveau coronavirus.

Lire aussi > Covid-19 : Comment porter et laver (efficacement) votre masque en tissu

« Le Covid-19 fera en priorité des dégâts chez les BPCO tout simplement parce qu’un déficient respiratoire est la première victime affectée par une maladie respiratoire », explique Philippe Poncet, président de l’association France BPCO, dans une lettre ouverte visant à mettre en lumière cette affection encore trop méconnue, en pleine pandémie de coronavirus.

CIM Internet