Paris Match Belgique

L’immunité collective suédoise ne fonctionne pas d’après une nouvelle étude

L'immunité collective ne fonctionne pas d'après une nouvelle étude

Les terrasses sont toujours ouvertes, comme le montre cette photo prise à Stockholm le 8 mai 2020. | © Jonathan NACKSTRAND / AFP

Santé

Seulement 7 % des habitants de Stockholm, la capitale suédoise, auraient développé des anticorps contre le Covid-19.

 

Pour lutter face l’épidémie de Covid-19, plus de trois milliards de personnes ont été confinées. Une stratégie bien différente de certains pays, qui ont voulu miser sur « l’immunité collective ». Le Royaume-Uni avait opté pour cette solution dans un premier temps, tout comme les Pays-Bas et la Suède. Ce dernier continue encore en ce sens, et n’a jamais confiné sa population. Quelques règles sont appliquées cependant dans le royaume nordique, comme favoriser le télétravail ou interdire les visites dans les maisons de retraite. La Suède garde ouvert ses écoles, cafés, bars et restaurants.

Lire aussi > « L’immunité du troupeau » : quelle est cette stratégie critiquée par les épidémiologistes pour endiguer une pandémie

Sujette à de nombreuses interrogations depuis le début de la pandémie, une nouvelle étude indiquerait que la stratégie d’immunité collective ne fonctionne pas, nous informe Business Insider. Alors que le pays prévoyait que la moitié de la population attraperait le virus d’ici la fin du mois d’avril, il serait en réalité moins de 10 %. D’après cette étude, seulement 7,3 % des habitants de Stockholm ont développé des anticorps contre le Covid-19. Selon les experts, il faut que 60 % de la population ait attrapé le virus pour atteindre une immunité collective. On est donc loin du compte.

Une stratégie payante à long terme

Le gouvernement suédois se défend en insistant sur le fait que sa stratégie sera payante à long terme et que l’immunité collective permet surtout de ne pas dépasser la capacité de ses services de santé. Selon les autorités, ne pas avoir imposé des mesures de confinement strictes évitera également de faire face à une deuxième vague, sachant qu’une grande partie de la population sera immunisée. « En automne, il y aura une deuxième vague », indique Anders Tegnell, un épidémiologiste suédois. « La Suède aura un niveau d’immunité élevé et le nombre de cas sera probablement assez faible. »

Lire aussi > Covid-19 : À peine 3 % des Belges seraient immunisés contre le virus

Anders Tegnell a également déclaré aux journalistes que les résultats reflétaient la situation en avril, mais qu’actuellement, il pense qu’environ 20 % des habitants de Stockholm avaient attrapé le coronavirus. Cette semaine, la Suède a dépassé le Royaume-Uni, l’Italie, la Belgique et d’autres pays pour devenir le pays où le nombre de décès par coronavirus par habitant est le plus élevé.

CIM Internet