Paris Match Belgique

L’OMS reconnaît les effets positifs de la musique sur le bien-être

La musique libère de la dopamine dans notre cerveau, aussi appelée l'hormone du bonheur. | © Pexels / Andrea Piacquadio

Santé

Qu’elle stimule ou apaise, la musique est un formidable remède.

 

« La musique adoucit les mœurs » affirme le célèbre dicton. Et il semblerait que le proverbe ne se soit pas trompé. Convaincue de ses bienfaits, l’Organisation mondiale de la santé a publié un rapport consacré aux effets de la musique – et à ceux de l’art en général – sur l’amélioration de la santé et du bien-être.

Pour leur rapport, les spécialistes de l’OMS ont analysé près de 900 études. Ils ont découvert bon nombre d’effets positifs : réduction de l’anxiété et de la douleur, baisse de la tension artérielle, diminution de certains effets secondaires dus aux traitements anticancéreux (nausées, fatigue). Selon les chercheurs, écouter de la musique serait une expérience totale pour notre cerveau. En effet, la musique ne fait pas seulement appel à un seul endroit dans notre cerveau, mais il stimule également les aires motrices, la mémoire ou encore les émotions.

Lire aussi > Oui, travailler en musique nous fait le plus grand bien (et c’est la science qui le dit)

La musique libère de la dopamine

Une étude canadienne effectuée en 2011 a découvert que comme pour la drogue, la musique libère de la dopamine dans notre cerveau, aussi appelée l’« hormone du bonheur ». « Voilà pourquoi la musique adoucit les douleurs. Nombreux sont les travaux qui ont montré que cet effet antalgique est aussi lié à sa propriété “distractive”, grâce au déplacement de l’attention », commente Gérard Mick, un neurologue français pour Sciences et Avenir. Seulement, pour 3 à 5 % de la population, ce frisson musical ne se produit jamais. Victimes d’anhédonie musicale, ils ne ressentent pas la moindre émotion en écoutant une chanson, indique le magazine.

La musique a aussi un effet relaxant en agissant directement sur le système nerveux, ralentissant la respiration, le rythme cardiaque et la tension artérielle. Des spécialistes conseillent même d’écouter régulièrement de la musique que l’on apprécie, sans rien faire d’autre, afin de se concentrer uniquement sur notre écoute.

Lire aussi > La musique pourrait aider le cerveau des grands prématurés à se construire

La musique peut aussi faire des miracles sur le cerveau. De récentes études menées sur des grands prématurés en Suisse ont montré que « les sons renforçaient le développement des réseaux cérébraux ». De plus, selon des tests cliniques effectués sur des prématurés (âgés aujourd’hui de 6 ans), il semblerait qu’ils aient « une meilleure capacité à réguler leurs émotions ».

Autre étude, autre effet positif. La musique a réduit d’environ 30 % les douleurs chroniques (comme l’arthrose) de patients atteints de la maladie d’Alzheimer.

CIM Internet