Paris Match Belgique

Voici le pire moment de la journée pour allumer une cigarette

Voici le pire moment de la journée pour allumer une cigarette

Image d'illustration. | © Unsplash / fotografierende

Santé

Fumer moins d’une demi-heure après le réveil augmenterait considérablement les chances de développer un cancer du poumon, de la tête et du cou.

 

C’est une étude réalisée par une équipe de l’Université de l’État de Pennsylvanie et dirigée par le Professeur Joshua E. Muscat qui a démontré la première ce phénomène en 2011. L’étude a porté sur 4 775 cas de cancers du poumon et 2 835 témoins fumeurs réguliers de cigarettes. L’étude conclut que : « Par rapport aux personnes qui fument plus de 60 minutes après leur réveil, les personnes qui fument de 31 à 60 minutes après leur réveil ont 1,31 fois plus de risques de développer un cancer du poumon, et celles qui fument dans les 30 minutes qui suivent ont 1,79 fois plus de risques de développer un cancer du poumon ».

Lire aussi > Tabagisme ultra-passif : Même l’odeur de tabac froid peut avoir des effets négatifs sur la santé

Fumer au saut du lit provoque donc plus de risques de développer un cancer du poumon, mais aussi de la tête et du cou, chez les fumeurs réguliers. Le Dr. Muscat déclare à ce propos : « Ces fumeurs ont des taux plus élevés de nicotine et peut-être d’autres toxines du tabac dans leur corps, et ils peuvent être plus dépendants que les fumeurs qui s’abstiennent de fumer pendant une demi-heure ou plus. Il se peut que ce soit une combinaison de facteurs génétiques et personnels qui entraîne une plus grande dépendance à la nicotine ».

Les fumeurs matinaux ont une plus grande concentration de NNK, un métabolite d’une substance cancérogène spécifique au tabac. Or, la NNK est connue pour provoquer des tumeurs du poumon chez plusieurs espèces de rongeurs. Ce métabolite est deux fois plus présent chez ceux qui fument dans les cinq minutes qui suivent le réveil par rapport à celles et ceux qui s’abstiennent de fumer pendant au moins une heure. En cause ? Les personnes les plus dépendantes sont celles qui ressentent le plus tôt le besoin de fumer. Ce sont aussi celles qui vont aspirer le plus profondément la fumée de cigarette. L’intérêt de cette recherche consisterait donc à penser un programme ciblé sur cette catégorie de personnes particulièrement à risques afin de réduire les effets négatifs du tabac sur la santé et les coûts liés.

Mots-clés:
cigarettes fumer
CIM Internet