Paris Match Belgique

3 astuces infaillibles pour éviter le mal des transports

mal des transports

À tester lors de votre prochain voyage. | © Pexels

Santé

Nausées, maux de tête, les trajets en voiture peuvent être un véritable enfer pour toutes les personnes plus fragiles. Heureusement, il existe quelques solutions très simples pour éviter ce genre de situation.

Si cet été est particulier en raison du coronavirus, nous sommes nombreux à tout de même partir en vacances dans les pays autorisés. Et cette année plus que jamais, c’est la voiture qui a la cote comme moyen de locomotion. Une situation qui peut se révéler cauchemardesque pour tous ceux qui souffrent du mal des transports. Voici trois astuces pour lui dire adieu une bonne fois pour toute.

Le gingembre et compagnie

Grand allié contre les nausées, le gingembre n’en a pas fini de faire parler de lui pour ses bienfaits. Il vous suffira de sucer des bonbons au gingembre ou des bouts de gingembre confit pour ressentir ses effets. Vous pouvez renouveler l’opération toutes les deux ou trois heures. Vous pouvez également opter pour d’autres produits naturels, eux aussi très réputés en cas de mal des transports. Quelques gouttes sur un sucre d’eau de mélisse seront par exemple radicales. On peut procéder de la même manière avec l’alcool de menthe, mais cette fois-ci on évitera de le donner aux jeunes enfants.

Lire aussi > La trottinette électrique remplace surtout les transports en commun

Avoir mangé

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, mieux vaut avoir l’estomac rempli avant de prendre la route. En effet, s’il est vide les nausées risquent de provoquer des contractions de l’estomac et cela accentuera donc le phénomène. Néanmoins, favorisez les repas légers et mangez quelque chose de solide, comme une banane ou des céréales, mais surtout pas de produits laitiers. Pensez également à être reposé, la fatigue a tendance à accentuer la sensation de nausée.

Limiter les mouvements

Veillez à être bien calé dans votre siège et à limiter les mouvements de la tête. C’est en effet le liquide présent dans l’oreille interne, qui lors de chaque virage et freinage brusque, se met en mouvement et déboussole le cerveau. Pensez également à fixer quelque chose, avoir un point de repère vous aidera à trouver un peu de stabilité. Dans cas-là, mieux vaut favoriser la place côté passager à l’avant pour avoir le plus grand champ de vision possible.

Lire aussi > Les conducteurs de voitures de luxe s’arrêtent moins pour laisser passer les piétons

CIM Internet