Paris Match Belgique

Le botox aiderait à lutter contre la dépression

dépression étude botox effets

La dépression concernerait 264 millions de personnes dans le monde selon l'OMS. | © Unsplash

Santé

Une étude américaine révèle que les injonctions n’auraient pas seulement un but esthétique.

La conclusion est pour le moins surprenante : le botox permettrait de soulager la dépression. C’est ce que rapporte un article de CNN en reprenant les résultats d’une étude américaine publiée dans la revue Nature. Le botox est déjà utilisé pour soigner les spasmes, la transpiration excessive ou encore les rides. Selon l’étude, les patients ayant reçu des injonctions de botox pour ces diverses raisons auraient un taux de dépression inférieur aux personnes soignées avec un autre traitement. Plus précisément, ce taux de dépression baisserait de 40% à 88%.

Des injonctions sur le visage, mais pas que…

Les scientifiques de l’enquête, Tigran Makunts, Marc Axel Wollmer et Ruben Abagyan, révèlent aussi que le botox pourrait être administré ailleurs que sur le visage. Ruben Abagyan, professeur à la Skaggs School of Pharmacy and Pharmaceutical Sciences de l’Université de Californie à San Diego, précise en effet que « l’effet du botox ne dépend pas du lieu d’injection; cela signifie que la dépression peut être « guérie » sans la nécessité d’injection dans l’un des muscles faciaux ».

L’étude révèle également que le botox pourrait être transporté jusqu’au système nerveux central et agirait directement sur nos émotions après injection. Lors d’un épisode dépressif, plusieurs zones du corps se tendent. Il faut alors décontracter l’ensemble de ces muscles pour atténuer les effets de la dépression. Le botox aurait justement ces vertus relaxantes.

Lire aussi > Michelle Obama révèle souffrir d’une « légère dépression » à cause du racisme et du confinement

Selon l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), la dépression est un trouble mental courant, elle touche près de 264 millions de personnes dans le monde. Il s’agit de la première cause d’incapacité à l’échelle mondiale. En Belgique, la dernière enquête sur la santé des Belge, réalisée en 2013 par l’Institut scientifique de santé publique, affirme que 15% de la population de plus de 15 ans et lus présente des symptômes pouvant évoquer la présence d’un trouble dépressif.

CIM Internet