Paris Match Belgique

Les bandanas et les foulards sont beaucoup moins efficaces que les masques en tissu

Les bandanas et les foulards sont beaucoup moins efficaces que les masques en tissu

Mieux vaut porter un masque en tissu fait maison que d'utiliser un bandana. | © Isabel Infantes / AFP

Santé

Ils filtrent seulement la moitié des gouttelettes contre plus de 70 % pour les masques faits maison.

 

Accessoire indispensable en ce moment, le masque est très efficace pour réduire les risques de transmission du Covid-19… encore faut-il en porter un vrai. Selon une nouvelle étude, le port d’un bandana ou d’un foulard filtrerait seulement la moitié des gouttelettes de salive. Bien que le masque chirurgical soit le plus efficace, les masques en tissu restent tout de même plus performants que les bananas en bloquant 70 % des gouttelettes que l’on projette.

Des chercheurs de l’université américaine de Duke se sont intéressés aux différents matériaux et tissus utilisés pour faire office de masque. Selon eux, certaines matières augmenteraient même le nombre de gouttelettes expulsées. Les scientifiques ont demandé aux sujets de répéter la phrase « Stay healthy, people » à travers 14 masques différents, rapporte le magazine Sciences et Avenir. La scène étant filmée, un algorithme informatique a pu compter le nombre de gouttelettes traversant le masque ou le morceau de tissu.

Les masques en tissu plutôt efficaces

Sans grande surprise, les masques réservés au personnel hospitalier sont les plus efficaces, avec une filtration à plus de 99,9 % des gouttelettes. Les masques chirurgicaux à trois couches protègent eux à plus de 90 %. Les masques en tissu protègent entre 70 et 90 %, selon le nombre de couches et le plissage explique Sciences et Avenir.

Lire aussi > 2 idées pour créer votre masque de protection sans machine à coudre

L’étude a montré que les bandanas ne filtraient uniquement que la moitié des gouttelettes émises. Le plus mauvais élève était un cache-col en polaire, comme ceux qu’utilisent les coureurs. En effet, encore plus de gouttelettes étaient émises par le sujet car le tissu divisait les grosses gouttelettes en plus petites. « Étant donné que les particules plus petites sont en suspension dans l’air plus longtemps que les grosses gouttelettes (qui tombent plus rapidement), l’utilisation d’un tel masque pourrait être contre-productive », mettent en garde les auteurs de l’étude.

Conclusion : mieux vaut utiliser des masques en tissu que des simples foulards. Il est également recommandé de laisser les masques chirurgicaux aux personnes les plus vulnérables et celles étant malade.

CIM Internet