Paris Match Belgique

Manger des plats préparés accélère le vieillissement de vos cellules

Manger des plats préparés accélère le vieillissement de vos cellules

Pour être honnête, les plats préparés sont rarement aussi beaux et ressemblent plus à de la bouillie. | © Pixabay / Angelo Rosa

Santé

La liste des effets négatifs de ces aliments ultra-transformés commence à devenir longue.

 

Que ce soit au niveau du goût ou que ce soit meilleur pour la santé, rien ne vaut des plats cuisinés soi-même. Mais parfois, par manque de temps, on peut se laisser tenter par des plats préparés industriels. Qui n’a jamais acheté une barquette de lasagnes déjà préparées, ou d’un poulet mijoté avec du riz et des petits légumes ? Bien que ce genre de plat dépanne occasionnellement, il ne faut surtout pas en abuser. Selon une nouvelle étude espagnole, manger trop souvent des plats préparés accélérerait le vieillissement de nos cellules, révèle le site Daily Geek Show.

On le savait déjà, les aliments ultra-transformés ne sont pas ce qu’il y a de plus sain sur le marché de l’alimentaire. Bourrés d’additifs, de sucre et de sel ajoutés, ces plats préparés peuvent mener à des cas d’obésité, d’hypertension et de certains cancers. Cette nouvelle étude permet également d’inclure le vieillissement cellulaire à la liste des risques pour notre santé.

Lire aussi > Le « cracking » : Quand l’industrie transforme les aliments en « bombes sanitaires »

Modification de l’ADN

Concrètement, des scientifiques de l’université de Navarre ont décidé de voir quelles conséquences les produits surgelés, les plats préparés ou les biscuits apéritifs avaient sur notre santé. Ils ont ainsi mené une étude sur près de 900 Espagnols, âgés de 57 à 91 ans, séparés selon leur consommation d’aliments ultra-transformés par jour. Ils ont dû répondre à un questionnaire sur leurs habitudes alimentaires, et un prélèvement salivaire a été effectué sur les participants.

Lire aussi > Pourquoi faut-il se méfier des plats préparés signés par les chefs étoilés ?

Après une analyse des différents ADN, les chercheurs ont découvert que les personnes mangeant plus de 3 aliments ultra-transformés par jour avaient plus de chances d’avoir des télomères plus courts. Les télomères, présents dans l’ADN, raccourcissent de plus en plus durant notre vie, au fil des divisions cellulaires qui s’opèrent. Les télomères d’une personne de 20 ans seront donc plus longs que ceux d’une personne de 60 ans. Seulement l’étude montre qu’une personne consommant trop d’aliments ultra-modifiés aura deux fois plus de chances d’avoir des télomères courts, accélérant le vieillissement de ses cellules.

CIM Internet