Paris Match Belgique

Coronavirus : Hausse de 48% des cas de contamination, un chiffre qui n’avait plus été enregistré depuis mai

coronavirus taux contamination

Image d'illustration. | © PHOTOPQR / LE PROGRES / Joël PHILIPPON.

Santé

1 881 nouveaux cas de coronavirus ont été détectés en 24 heures ce 25 septembre. Un tel chiffre n’avait plus été enregistré depuis le mois de mai.

 

On a dénombré en Belgique, entre le 15 et le 21 septembre, une moyenne de 1 476 nouveaux cas de contaminations au coronavirus par jour, soit une hausse de 48%, ont annoncé vendredi le SPF Santé publique, le Centre de crise national et Sciensano. Cette augmentation semble ralentir quelque peu, le doublement se produisant désormais en 12 jours, plutôt que huit précédemment, a précisé Yves Van Laethem, porte-parole interfédéral. Il y a néanmoins eu plus de 2 000 nouveaux cas enregistrés le 16 et le 21 septembre dernier.

Lire aussi > Covid-19 : La perte d’odorat serait en réalité un symptôme positif

La moitié des infections se produit encore auprès des moins de 33 ans et on constate toujours un doublement chez les plus de 70 ans dans quasiment toutes les provinces. La hausse chez les adolescents semble ralentir, par contre. Au regard des provinces, celle de Limbourg enregistre de bons chiffres avec un recul d’environ 5%. Bruxelles, avec 316 nouveaux cas quotidiens de moyenne, avoue des chiffres deux fois plus mauvais que la moyenne belge. Le nombre d’admissions à l’hôpital est également en progression et s’établit à 62,3 par jour en moyenne (pour la période du 17 au 23 septembre). Au total, 19 920 personnes ont été hospitalisées depuis le début de la crise.

Sur les 432 hospitalisations de cette semaine, près d’un tiers concernaient Bruxelles (133), mais c’est désormais la Flandre orientale la plus touchée désormais (68), devant Liège (54), Anvers (50), et le Hainaut (49).

Lire aussi > Marius Gilbert quitte le Celeval : Il explique sa décision

Après le Conseil national de sécurité de ce mercredi 23 septembre, l’université d’Anvers avait exhorté ses étudiants à ne pas suivre les règles d’assouplissement et à « limiter les contacts étroits en dehors de l’environnement familial ». Les universités d’Hasselt et de Gand ont également adressé un communiqué similaire à leurs étudiants. Rik Van de Walle, recteur de l’UGent, a exprimé sa « déception » quant au message délivré mercredi à l’issue de CNS. Son homologue de Louvain, Luc Sels, pense également que ce n’est « absolument pas le moment d’assouplir les règles ».

Avec Belga

CIM Internet