Paris Match Belgique

Voici le gène qui accroît l’envie de faire du sport et réduit celle de manger

Image d'illustration. | © Pexels / Andrew Wilus

Santé

Cette découverte pourrait aider les personnes souffrant d’obésité, par exemple.

 

Des scientifiques américains du Maryland ont découvert l’existence d’un gène chez la souris qui permet de contrôler le comportement alimentaire et physique. En le désactivant, les rongeurs étaient moins attirés par la nourriture appétissante (dans le sens où l’aliment stimule le circuit de la récompense) et ils étaient plus enclins à faire de l’exercice, rapporte Futura Sciences.

Lire aussi > Faut-il (vraiment) courir à jeun pour maigrir vite et bien ?

Cette découverte pourrait potentiellement s’appliquer aux humains, et aiderait à lutter contre l’obésité par exemple. Bien que de nombreux facteurs interviennent dans cette maladie, les chercheurs imaginent déjà combiner plusieurs traitements, dont cette intervention génétique.

Ce gène qui influencerait aussi bien notre plaisir de manger que l’envie de faire du sport s’appelle « Prkar2a ». D’anciennes expériences ont déjà montré qu’altérer le circuit neuronal habénulaire (endroit où se situe le gène Prkar2a) permettait à des souris de ne pas devenir obèses, alors même qu’elles étaient soumises à une alimentation conduisant vers l’obésité.

Lire aussi > Diabète et obésité : Une nouvelle étude casse du sucre sur les pesticides

Désactiver ce gène n’est évidemment pas une solution en soi pour lutter contre l’obésité, mais elle pourrait fortement aider les patients suivant d’autres traitements agissants sur d’autres aspects (psychologique par exemple, ou des facteurs hormonaux, ou environnementaux).

CIM Internet