Paris Match Belgique

La perte des cheveux, le nouvel effet collatéral de la pandémie

perte cheveux, coronavirus

Vous sentez-vous concerné ? | © Unsplash

Santé

En plus d’influencer notre moral, la crise sanitaire impacte également notre corps d’une certaine manière.

 

Vous avez peut-être eu l’impression de perdre davantage de cheveux depuis quelques mois. Vous n’avez pas rêvé, c’est bien un fait avéré. En effet, selon un article publié dans le New York Times, la pandémie aurait accentué la perte des cheveux. De fait, les recherches au sujet de ce problème ont augmenté de 8% au cours des douze derniers mois sur Google. L’article précise même que le sujet est recherché plus de 829 000 fois par mois aux États-Unis.

Lire aussi > Cette habitude que nous prenons tous sous la douche s’avère fatale pour nos cheveux

Pour comprendre ce phénomène, il ne faut pas chercher loin. Si le stress peut donner des cheveux blancs, il peut également nous en faire perdre. Et la crise sanitaire a augmenté de manière accrue l’anxiété au sein de la population. Que nous ayons eu le coronavirus ou pas, nous sommes tous soumis aux restrictions gouvernementales: couvre-feu, bulle sociale, fermeture de nombreux secteurs… Tout cela a un impact direct sur notre moral que nous en soyons conscient ou pas.

Il n’existe donc pas vraiment de solution pour limiter la perte de nos cheveux en ce moment, si ce n’est de tenter au maximum de relâcher la pression. Vous pouvez également suivre nos conseils pour renforcer votre belle chevelure. Notons néanmoins que la perte des cheveux peut également être un symptôme persistant du coronavirus, qui peut survenir jusqu’à quatre mois après avoir contacté le virus. Une différence notable à prendre en compte.

CIM Internet