Paris Match Belgique

Que faire si votre masque provoque de l’acné ? Un spécialiste nous donne ses solutions

Masque acné, solutions

Quelques gestes permettent de limiter le phénomène. | © Pexels

Santé

Vous avez remarqué que votre peau était plus sujette aux boutons ces derniers temps ? Votre masque buccal est peut-être le coupable.

 

La pandémie nous a obligé à changer nos habitudes au quotidien. Porter un masque, geste barrière essentiel pour limiter la propagation du virus, est maintenant devenu un réflexe. Mais au-delà du fait que c’est parfois très ennuyant et encombrant, certaines personnes développent une réaction cutanée sur le visage à son contact. Petits boutons, rougeurs, picotements ou brûlures, tant de désagréments que l’on aimerait éviter au maximum.

Lire aussi > Acné : Quand les boutons nous font tomber en dépression

Mais comment expliquer un tel phénomène ? Selon le docteur Tanguy Metz, chef du service de dermatologie de l’hôpital de Jolimont, le port du masque favorise un environnement cutané propice à l’exacerbation de toutes les affections de la peau préexistantes.

« Les frottements, la chaleur, l’humidité et la macération ou tout simplement le contact avec les différentes matières peuvent aussi créer de nouveaux problèmes cutanés. Il s’agit le plus souvent d’acné classique juvénile, cela peut également être une dermite périorale, une forme d’acné inflammatoire souvent rencontrée chez des femmes d’âge mûr. Ou bien encore des eczémas irritatifs ou allergiques » , nous confie-t-il.

Un entretien de la peau adapté

Cette réaction cutanée est bien plus commune qu’on ne pourrait le penser. Tanguy Metz affirme d’ailleurs avoir constaté personnellement une augmentation des consultations à ce sujet. Si proscrire le masque pour le moment est tout bonnement impossible, il existe heureusement quelques gestes pour limiter au maximum le phénomène. Pensez d’abord à éviter les masques aux tissus irritants ou qui empêchent complètement la peau de respirer.

Pour la suite, il s’agira avant tout d’opérer une bonne hygiène cutanée. Opter pour un entretien à l’eau claire ou aux lotions micellaires pour peau sensible se révèle efficace. Pensez aussi à favoriser un lavage avec des savons doux comme des crèmes lavantes ou des pains surgras. Et enfin, appliquez une bonne hydratation adaptée aux peaux sensibles. Essayer également d’éviter les sources de chaleur et les soins exfoliants, qui dessèchent la peau.

Lire aussi > 5 signes que vous manquez d’oméga-3

Dans des cas plus extrêmes, un traitement prescrit par votre médecin peut également être envisagé. « On peut avoir recourt à la cortisone locale, mais toujours durant un temps très limité pour ensuite entretenir et prévenir avec différents traitements adéquats. Recommander une protection solaire peut également être une bonne chose », nous explique le spécialiste.

CIM Internet