Paris Match Belgique

D’où provient la sensation de déjà-vu ?

D'où provient la sensation de déjà-vu ?

Des IRM ont montré que la sensation de déjà-vu activait les aires frontales du cerveau. | © Pexels / Anna Shvets

Santé

Non, vous n’avez pas de don de prémonition…

 

Nous avons tous déjà vécu cette sensation : nous buvons un café avec une amie, et tout à coup, nous avons un flash comme si nous avions déjà vécu cet instant. L’impression d’avoir déjà vu cette scène, et déjà entendu cette phrase. Cette sensation de « déjà-vu » est très fréquente en réalité, mais son explication scientifique n’est pas encore très claire en revanche. Il semblerait que les jeunes en situation de fatigue ou de stress soient plus enclins à ce genre de flash back, rapporte Futura Sciences. Si certains pensent (à tort) avoir des pouvoirs de prémonitions, les scientifiques essayent d’en savoir plus sur les raisons médicales de cette sensation.

Lire aussi > Si vous avez un trou de mémoire, il suffit d’y repenser à un autre moment de la journée

Des chercheurs britannique ont mené une étude en 2016 sur la sensation de déjà-vu. Ils ont présenté aux volontaires une liste de mots sur le thème du sommeil, sans l’écrire pour autant. On pouvait lire les mots « oreiller », « lit », « nuit », « rêve »… Quand les scientifiques ont demandé aux participants s’ils avaient entendu le mot « sommeil », les cobayes ont répondu non dans un premier temps. Seulement quand on leur a demandé plus tard s’ils avaient entendu le mot « sommeil », ils se souvenaient qu’ils ne l’avaient pas entendu mais, en même temps, le mot leur était familier : ils avaient une sensation de déjà-vu.

Une mémoire en bonne santé

Des IRM ont été réalisé pour montrer l’activité qui se passait dans le cerveau au même moment que cette sensation de déjà-vu. Elles ont montré que les aires frontales du cerveau étaient activées, celles qui jouent un rôle dans la prise de décision. Selon l’hypothèse émise par les scientifiques, la sensation de déjà-vu viendrait de la vérification de nos souvenirs. Concrètement, les régions frontales du cortex vérifient dans notre mémoire, et envoient un signal en cas d’erreur entre l’expérience que nous vivons, et ce que nous croyons avoir déjà vécu. Ce sentiment de déjà-vu serait donc un signe que ce système de vérification de la mémoire fonctionne bien.

CIM Internet