Paris Match Belgique

Aurait-on tendance à moins rire en vieillissant ?

fous rires âge, étude

Et la pandémie n'arrange rien au phénomène. | © Pexels

Santé

Vous avez l’impression d’être moins sujet aux fous rires avec le temps ? Vous n’hallucinez pas, des recherches prouvent que plus on vieillit, moins on rit.

 

Le rire est un quelque chose d’inné qui ne s’apprend pas. Un réflexe cérébral qui se déclenche notamment par un sentiment joyeux et qui aurait tendance à se manifester moins fréquemment avec l’âge. En effet, Jennifer Aaker et Naomi Bagdonas, chercheuses à l’Université de Stanford en Californie, se sont intéressées à l’épanouissement au travail. Elles se sont donc tout naturellement focalisées sur le rire. Les chercheuses ont étudié 1,4 millions de personnes dans 166 pays différents et ont publié leurs conclusions dans un livre intitulé Humor, seriously. 

Lire aussi > Se forcer à sourire, le secret du bonheur ?

On découvre ainsi que le rire commencerait à chuter dès l’âge de 23 ans, autrement dit dès l’entrée dans la vie professionnelle. De fait, les enfants de 4 ans riraient environ 300 fois par jour, alors qu’un adulte de 40 ans rirait lui 300 fois en 10 semaines seulement. Il en ressort également que le rire est avant tout un phénomène social, puisqu’on rirait 12 fois moins seul qu’accompagné. Il est vrai, vous l’aurez déjà remarqué, que le rire est un phénomène communicatif. C’est d’ailleurs pour cette raison que des rires artificiels sont ajoutés dans certaines séries pour inciter les spectateurs à rigoler eux aussi.

Les bienfaits du rire

À cette diminution, deux explications sont apportées par les scientifiques. Tout d’abord, les responsabilités qui incombent à tous les adultes seraient en cause. La pression liée au travail, les soucis de santé ou encore notre situation financière sont tant de facteurs qui pèsent sur notre moral. Ensuite, la baisse du rire peut s’expliquer par la diminution de nos contacts. En effet, si le rire est un acte social, il a été prouvé que les contacts sociaux ont tendance à se restreindre à mesure que l’on gagne en âge, d’autant plus en cette période de pandémie. Par conséquent, nos fous rires s’en voient considérablement impactés.

Lire aussi > Les clés pour avoir un sourire « remarquable »

Et pourtant, cette diminution du rire a bien des effets négatifs, puisque rigoler est excellent pour la santé. En effet, le rire améliore la mémoire, puisque lorsqu’on diminue les hormones liées au stress, on améliore celles des capacités mémorielles. Une astuce qui pourrait être très utile pour les étudiants. De plus, il booste également le système immunitaire, réduit la tension artérielle, améliore le sommeil et diminue les inflammations. Alors pour notre santé, on ne résigne pas sur les sitcoms, les discussions entre amis et les bonnes blagues, c’est la science qui le dit.

CIM Internet