Paris Match Belgique

Notre tolérance d’alcool évolue avec le temps et nos habitudes

Il est important de boire toujours avec modération. | © Pexels / ELEVATE

Santé

Attention à ne pas trop boire avec la réouverture des bars : votre tolérance a changé.

 

Avec la fermeture des bars depuis octobre, la consommation en alcool a fortement chuté pour beaucoup de Belges. Durant le premier confinement, une étude de l’ULB a montré que les trois quarts des Belges avaient gardé la même consommation d’alcool, voire qu’elle avait diminuée. Alors que les terrasses rouvrent ce samedi, il se peut que l’alcool vous monte à la tête un peu plus vite que d’habitude.

Une consommation régulière de l’alcool peut augmenter notre tolérance. Le cerveau s’habitue aux effets de l’alcool, et avec le temps, il faut davantage d’alcool pour obtenir les mêmes effets. Ainsi, si vous avez l’habitude de boire quatre pintes tous les vendredis soirs, vous devrez passer à cinq pour obtenir les mêmes effets. Si la tolérance est une des caractéristiques de la dépendance, elle peut aussi se développer avec une consommation régulière et continue d’alcool chez les buveurs sociaux, explique The Independent.

Les différents facteurs qui augmentent notre tolérance

En revanche, après plusieurs mois sans avoir bu d’alcool, votre tolérance redescend car votre cerveau et votre corps ne sont plus habitués. La tolérance ne dépend pas uniquement de notre consommation habituelle, mais également d’autres facteurs.

L’environnement joue un rôle important. La tolérance se développe beaucoup plus rapidement si l’alcool est toujours consommé dans le même environnement (chez vous par exemple). Le fait que vous soyez dans un environnement familier, qui vous rassure, votre cerveau rejette les effets néfastes de l’alcool. Vous aurez moins rapidement la tête qui tourne ou des troubles de la diction, ce qui peut augmenter vos nombres de verres, et donc votre tolérance. Par contre, si vous retournez aujourd’hui dans un bar, il se peut que votre tolérance ne soit pas la même car l’environnement sera comme « nouveau » après plus de 6 mois.

L’activité que vous effectuez en buvant de l’alcool est également important. The Independent explique qu’en faisant de manière répétée la même tâche quand nous buvons augmente notre tolérance. Si vous avez l’habitude de jouer aux fléchettes sous l’influence de l’alcool, alors vous jouerez mieux qu’une personne qui joue habituellement sobre mais qui a bu deux verres. En revanche, avec la fermeture des bars, cette tolérance acquise par le passé ne sera plus d’actualité car elle a été perdue avec le confinement.

Si les précédents points ne se concentrent que sur les effets de l’alcool sur le cerveau, la tolérance métabolique fait plutôt référence à la capacité de notre corps à éliminer rapidement l’alcool. Suivant notre consommation, notre foie sera plus ou moins efficace pour éliminer l’alcool de notre organisme. C’est pourquoi il faut faire très attention à notre consommation d’alcool et boire avec modération.

CIM Internet