Paris Match Belgique

Extension du Covid Safe Ticket à Bruxelles : qu’est-ce qui change ce vendredi 15 octobre ?

Cette extension s'accompagnera d'une phase d'avertissements. | © BELGA PHOTO JAMES ARTHUR GEKIERE

Santé

Le parlement bruxellois avait validé la semaine dernière l’extension, pour trois mois – sauf amélioration significative de la situation sanitaire entretemps -, de l »utilisation du CST jusqu’ici limitée à l’organisation d’événements de masse.

Dans la capitale, il sera recouru au CST dans une série ie de secteurs qui ont été prédéterminés dans un accord de coopération avec les autres entités du pays. Voici un rappel des secteurs et situations concernées:

Pour les 16 ans et plus

Obligation du CST à partir de 16 ans dans l’horeca (sauf à l’extérieur),
les dancings et les discothèques,
les clubs de sport et de fitness (hors cadre scolaire),
les foires commerciales et congrès,
les structures appartenant au secteur culturel, festif et récréatif,
les établissements pour personnes vulnérables.

Pour les événements de masse (excepté les manifestations), les jauges ont été revues à la baisse.

Dès 12 ans

Le CST sera exigé dès 12 ans comme dans les hôpitaux et maisons de repos. Le contrôle sera opéré par des personnes qui devront avoir été désignées à l’avance à cet effet et ne pourront demander la carte d’identité que pour vérifier qu’il s’agit bien de la personne dont le nom figure sur le QR code du CST.

Dérogation pour les activités extra-scolaires

L’instrument ne s’appliquera pas aux élèves ni à leurs enseignants ou accompagnateurs lors d’activités extra-scolaires (sorties théâtre, activités sportives), en ce compris si celles-ci intègrent des nuitées.

Quant aux modalités pratiques pour l’organisation de voyages scolaires en Belgique, la ministre Caroline Désir prépare actuellement une circulaire à destination des écoles. Pour ce qui est des voyages à l’étranger (classes de neige, voyages de rhéto), Mme Désir a reconnu mardi que la situation était ici plus délicate vu la disparité des mesures appliquées par les pays étrangers, dont certains réclament un pass sanitaire, en ce compris pour des mineurs d’âge.

Des sanctions pénales jusqu’à 2 500 euros

Les sanctions pénales pourront aller de 50 à 500 euros pour les visiteurs et de 50 à 2.500 euros pour les organisateurs. Dans sanctions administratives sont aussi prévues pour les organisateurs: les bourgmestres peuvent ainsi ordonner la fermeture d’un établissement pour une durée maximale de trois mois ou l’arrêt immédiat de l’événement. Les contrôles seront effectués par les forces de police.

Le Covid Safe Ticket est un outil de gestion du risque sanitaire qui a pour objectif de protéger la santé de la population dans différentes situations de proximité physique, explique encore Iriscare. Il vient en complément de la vaccination mais également de l’application des gestes barrières.

CIM Internet