Paris Match Belgique

Depuis la pandémie, on consomme davantage local ou de saison

Pour l'Afsca, les résultats de son enquête montrent l'importance de l'étiquetage des denrées alimentaires et de la traçabilité | © BELGA PHOTO DAVID PINTENS

Santé

Selon l’Afsca depuis le début de la crise sanitaire, près d’un consommateur sur quatre (23,6%) mange davantage de produits locaux et/ou de saison.

La pandémie de Covid-19 a donné un léger coup de pouce aux magasins de proximité, selon cette enquête menée auprès de 629 personnes. Un cinquième des répondants fréquentent davantage ces commerces, tels que les épiceries, boulangeries et boucheries de leur quartier. Les super et hypermarchés ont un peu perdu de leur pouvoir de séduction : 14,2% des sondés les fréquentent moins qu’avant la crise sanitaire.

Au-delà de cette transition vers le circuit court, les consommateurs et consommatrices apportent également davantage d’attention aux aliments qui atterrissent dans leur assiette. Ainsi, 19,1% des répondants veillent davantage à l’origine et la composition des produits achetés depuis le début de la pandémie. Un petit cinquième (20,9%) essaie également de manger plus sainement et opte plus souvent pour des produits frais et/ou bio.

Pour l’Afsca, les résultats de son enquête montrent l’importance de l’étiquetage des denrées alimentaires et de la traçabilité tout au long de la chaîne alimentaire. Selon les derniers chiffres de l’agence, sur environ 10.000 contrôles de l’étiquetage réalisés, 86,1% étaient conformes. Pour la traçabilité, 87,8% de plus de 24.000 contrôles effectués étaient conformes.

 

CIM Internet