Paris Match Belgique

« Ça fait mal », « c’est irréversible », « ça coûte cher »… On déconstruit les idées reçues sur la contraception masculine

"Ça fait mal", "c'est irréversible", "ça coûte cher"... On déconstruit les idées reçues sur la contraception masculine

En Belgique, il n'existe que le préservatif et la vasectomie. | © Pexels / Nataliya Vaitkevich

Santé

Bien que les mentalités évoluent, la contraception reste principalement une charge mentale pour les femmes.

 

Selon une étude de Solidaris (2017), 68% des femmes et 33% des hommes déclarent utiliser un moyen de contraception en Belgique. Une responsabilité encore trop souvent endossée uniquement par les femmes. La première raison souvent évoquée est le manque de moyens contraceptifs pour les hommes. En Belgique, il n’existe que le préservatif et la vasectomie. Et bien que la société évolue, certaines idées reçues persistent.

« La vasectomie fait mal », « le slip chauffant n’est pas efficace », « la vasectomie enlève tout désir sexuel »… Autant de réflexions que l’on entend souvent dans des discussions sans jamais vraiment avoir eu de réponse. Nous avons donc exposé toutes ces idées à Daniel Murillo, gynécologue et andrologue au CHU Saint-Pierre, pour avoir son avis d’expert.

Lire aussi > Une pilule contraceptive pour homme efficace à 99% sur les souris

Selon lui, « la communauté scientifique a fait son boulot » pour développer de nouvelles formes de contraception masculine. Maintenant, il faut que la demande des citoyens augmente pour que les industries pharmaceutiques décident d’investir de l’argent.

CIM Internet