Paris Match Belgique

Petit-déjeuner : L’erreur à ne surtout pas commettre pour la santé mentale de vos enfants

petit déjeuner enfants

Image d'illustration. | © Unsplash

Santé

Si vous êtes un.e adepte de cette mauvaise habitude, oubliez-la immédiatement.

 

Aaaah la rentrée, le retour à l’école, les réveils tôt et le stress des matins compliqués où rien ne semble se passer comme on l’aurait voulu. C’est aussi ce qui fait la beauté des vacances, leur rareté. Mais puisque l’école a repris, on retrouve nos bonnes vielles habitudes et on essaie de se remettre dans le rythme. Particulièrement en ce qui concerne le petit-déjeuner de nos bambins. Une nouvelle étude vient de dévoiler le geste à ne surtout pas faire pour le bien de leur santé mentale.

Ne pas sauter le petit-déjeuner, même quand on est pressé

Cette récente étude espagnole postule que sauter le petit-déjeuner par manque de temps serait la pire chose à faire pour les enfants. Les résultats publiés le 23 août dernier dans la revue Frontiers In Nutrition démontrent en effet que cela pourrait provoquer des problèmes comportementaux chez eux (anxiété, mauvaise humeur, faible estime de soi…). Pour arriver à ces conclusions, les chercheurs ont analysé environ 3 700 enfants âgés de 4 à 14 ans. Ils ont observé que les enfants qui avaient tendance à sauter le petit-déjeuner étaient 3,29 fois plus susceptibles de développer des problèmes comportementaux que ceux qui prenaient le temps de manger le matin.

« Pour prévenir les problèmes de santé psychosociaux, un petit-déjeuner comprenant des produits laitiers et/ou des céréales, et minimisant certains aliments d’origine animale riches en graisses saturées/cholestérol, pourrait contribuer à réduire les problèmes de santé psychosociaux chez les jeunes », explique l’auteur principal de l’étude, le Dr José Francisco López-Gil de l’Université de Castilla-La Mancha à Cuenca.

Parmi les aliments privilégiés pour diminuer les risques de problèmes de comportement, on citera le café, le lait, le thé, le chocolat, le cacao, le yaourt, le pain, les toasts, les pâtisseries et les céréales. À l’inverse, les œufs, le fromage et le jambon étaient liés à des risques plus élevés de troubles comportementaux.

L’importance de manger à la maison

Autre information importante fournie par l’étude, l’importance de prendre le petit-déjeuner à la maison. Prendre son petit-déjeuner à l’extérieur serait presque aussi néfaste que de le sauter selon les scientifiques. Les jeunes qui prendraient leur petit-déjeuner hors de la maison seraient 2,06 fois plus susceptibles de souffrir de ces troubles comportementaux. Cela, notamment à cause du fait que les repas pris ailleurs sont souvent moins nutritifs que ceux dégustés tranquillement chez soi. « Nos résultats renforcent la nécessité de promouvoir non seulement le petit-déjeuner comme faisant partie d’une routine de vie saine, mais aussi le fait qu’il devrait être pris à la maison », ajoute ainsi le Dr José Francisco López-Gil. Vous savez ce qu’il vous reste à faire !

CIM Internet