Paris Match Belgique

Le cannabis pourrait avoir autant d’effets antalgiques qu’un placebo

Le cannabis pourrait avoir autant d'effets antalgiques qu'un placebo

Aucune étude n'a réellement prouvé pour le moment que le cannabis avait des effets antalgiques. | © Unsplash / Matthew Brodeur

Santé

On dit souvent que le cannabis agit comme un antidouleur… et rien que cette information peut soigner certaines personnes.

 

Si certaines recherches ont montré que le cannabis pouvait remplacer des antidouleurs, d’autres études sont beaucoup plus sceptiques sur le sujet. Une étude publiée l’année dernière dans la revue médicale JAMA Network Open soulignait le manque de preuves pour confirmer les bienfaits du cannabis. Les chercheurs ont découvert que le cannabis soulageait la douleur pour 67 % des patients… ce qui est exactement le même pourcentage chez ceux qui avaient reçu un placebo.

Selon les experts, ces effets antalgiques sont surtout dus à la bonne presse du cannabis, ce qui produit l’effet placebo sur les patients, relève National Geographic. Plus grave encore, l’étude accuse les médias de publier des articles positifs même quand les conclusions des études scientifiques sont neutres ou négatives. Car les études sont difficiles à mener concernant le cannabis.

Lire aussi > La science sait enfin pourquoi le cannabis vous rend joyeux (et votre voisin parano)

Bon nombre d’études ont été menées ces dernières années, mais les essais en aveugles sont difficiles à mettre en place dans le cas du cannabis. Si les scientifiques délivrent des placebos avec la même odeur et le même goût, certains utilisateurs peuvent quand même deviner quel comprimé ils avaient pris en fonction de leur état par la suite. Selon Deepak D’Souza (un professeur en psychiatrie à Yale qui a étudié le cannabis depuis plus de vingt ans) une solution pourrait être d’effectuer un petit questionnaire avant de commencer l’étude. Ainsi, il serait possible d’identifier les personnes ayant des attentes positives concernant le cannabis, car ils auront probablement par la suite des résultats plus positifs.

Le rôle du cerveau dans la gestion de la douleur

En plus de ces explications, les placebos seraient particulièrement efficaces sur certaines maladies chroniques, comme les douleurs nociplastiques (la fibromyalgie, le syndrome du côlon irritable, des céphalées de tension…). Ces douleurs ne sont pas provoquées par des lésions au niveau des tissus ou des nerfs, mais sont la conséquence d’altérations du système sensoriel.

Les experts ne savent pas pour l’instant d’où vient exactement la douleur nociplastique, mais ils supposent que la pensée pourrait jouer un rôle. Selon des médecins, les personnes souffrant de ces douleurs pourraient être particulièrement sensibles à l’effet placebo.

Lire aussi > En Allemagne, le cannabis récréatif pourrait être légalisé d’ici 2024

Si certains peuvent se contenter de savoir que le cannabis et les placebos peuvent être efficaces pour lutter contre la douleur, les chercheurs veulent quant à eux en savoir plus. Ils vont maintenant chercher à savoir quel mécanisme précisément est à l’œuvre dans le cerveau pour pouvoir aider les gens sur le long terme.

Mots-clés:
cannabis antidouleurs
CIM Internet