Paris Match Belgique

Que se passerait-il si un astronaute sortait dans l’espace sans combinaison ?

Que se passerait-il si un astronaute sortait dans l’espace sans combinaison ?

Le vide spatial n'est pas composé de dioxygène : c'est simplement du vide. | © Nasa / ISS

Sciences & Espace

La combinaison spatiale apporte bien plus que seulement de l’oxygène aux astronautes.

 

Bon, autant se l’avouer, ce n’est pas une question que l’on se pose tous les jours. Pourtant, on aimerait bien en connaitre la réponse. Pourquoi les astronautes doivent toujours porter cette grosse combinaison ? À quoi sert-elle ? Que se passerait-il s’ils n’en portaient pas ?

Le magazine scientifique Sciences et Avenir nous éclaire sur la question. Rapide retour en arrière tout d’abord, le 18 mars 1965, où le cosmonaute soviétique Alexei Leonov est le premier humain à sortir dans l’espace. Il est alors équipé d’un scaphandre dit « souple ». À cause de la différence de pression avec le vide spatial, la combinaison du cosmonaute gonfle. Alexei Leonov ne peut plus bouger et il est incapable de retourner dans le sas du vaisseau car l’entrée est trop étroite. Il est alors obligé de dépressuriser sa combinaison, jusqu’à ce qu’elle soit assez dégonflée pour qu’il puisse retourner à bord. Une sortie très risquée où le Soviétique aurait bien pu mourir. C’est en tout cas la première fois que l’humain est confronté au vide spatial.

Une différence de températures de 300°C

Dans l’espace, l’absence d’atmosphère et de pesanteur rend tout mouvement bien plus compliqué. Mais le plus dangereux reste la dépressurisation. Comme l’explique Sciences et Avenir, le vide spatial est irrespirable pour les humains car il n’est pas composé de dioxygène : c’est simplement du vide. C’est également pour cela qu’il règne un silence si profond, car les ondes sonores ne peuvent pas se propager dans le vide spatial.

Lire aussi > Qu’est-ce que le « mal de Terre » que va subir Thomas Pesquet ?

Le corps humain ne pourrait pas supporter ce manque de pression, faisant ainsi chuter drastiquement la température des fluides corporels. Le reste du corps gèlerait ou surchaufferait, sachant que l’on peut aller à -150°C dans une zone d’ombre à +150°C pour un endroit ensoleillé. La différence de températures serait énorme entre un dos exposé au Soleil et notre face dans une obscurité totale. Sans combinaison, un humain mourrait en quelques secondes dans l’espace.

Dans l’espace, il circule également des rayonnements cosmiques qui sont hautement radioactifs. Les effets sont encore peu connus sur le corps, d’où l’importance de s’en protéger. La combinaison permet donc aux astronautes de respirer un air pur, d’avoir une protection thermique, un bouclier contre les rayons du Soleil et contre les rayonnements cosmiques.

CIM Internet