Paris Match Belgique

L’eau sur Mars : Et si ce n’était en fait qu’une illusion ?

Selon une nouvelle étude, l'eau liquide précédemment découverte sous le pôle sud martien n'était peut-être qu'une illusion. | © Belga

Sciences & Espace

La découverte d’eau liquide sur Mars ne pourrait être une illusion, selon une étude récente.

 

Selon une nouvelle étude, l’eau liquide précédemment découverte sous le pôle sud martien n’était peut-être qu’une illusion. The Independent rapporte que cette étude suggère que les reflets brillants au pôle sud correspondent à ceux des plaines volcaniques trouvées sur Mars. Les chercheurs disent que la température actuelle et la pression de la planète rouge rendent la la présence d’eau liquide stable peu probable. Des scientifiques de l’Université du Texas à Austin suggèrent que la roche volcanique enterrée sous la glace a été confondue avec de grandes étendues d’eau.

« Pour que l’eau soit maintenue aussi près de la surface, vous avez besoin à la fois d’un environnement salé et une forte source de chaleur générée localement, mais cela ne correspond pas à ce que nous savons de cette région », explique Cyril Grima, auteur principal et scientifique planétaire à l’Institut de géophysique de l’Université du Texas via The Independent. Selon The Independent, les coulées de lave riches en fer sur Terre laissent derrière elles des roches similaires qui produisent des réflexions similaires.

L’étude, publiée dans la revue Geophysical Research Letters, est basée sur trois ans de données de Marsis. Marsis est un instrument radar qui a été lancé à bord de la sonde Mars Express de l’Agence spatiale européenne en 2005. The Independent rapporte que d’autres hypothèses incluent les dépôts minéraux laissés dans les anciens lits de rivière. Isaac Smith, géophysicien à l’université de York, suggère que les reflets brillants proviennent d’une sorte d’argile produite par l’érosion des roches dans l’eau. « Je pense que la beauté de la découverte de Cyril Grima c’est que même si elle détruit l’idée qu’il puisse y avoir de l’eau liquide sous le pôle sud de la planète aujourd’hui, elle nous donne aussi des endroits précis pour chercher des preuves d’anciens lacs et lits de rivières et de tester des hypothèses sur l’assèchement du climat de Mars sur des milliards d’années ».

CIM Internet