Paris Match Belgique

Des kits d’entraînement à la circoncision infantile retirés d’Amazon après une plainte

Capture d'écran | © Life/Form

Société

Si Amazon a été contraint de supprimer la vente de ces kits, le produit controversé reste disponible sur d’autres sites britanniques, américains et même français.

 

Une trousse, des scalpels, une paire de ciseaux, un mannequin… Voici la liste du matériel qui compose le kit d’entraînement à la circoncision infantile. Un drôle de cadeau, à quelques jours des fêtes, qui vient tout juste d’être retiré du site de commerce en ligne Amazon.

Comme le rapporte le quotidien britannique The Independent, le site anglais d’Amazon a été contraint de cesser la vente de ses kits de formation sur la circoncision suite à une plainte. Jugé « irresponsable », le produit pourrait mettre en danger les futurs circoncis en encourageant des pratiquants non qualifiés à tenter l’expérience, estime-t-on.

S’entraîner sur un matériel « souple et réaliste »

À l’origine de cette plainte, le National Secular Society (NSS) – une association britannique qui défend la laïcité – soutenue par certaines associations médicales. Dans une lettre adressée à deux reprises au géant Amazon, ces associations demandent que ces kits – dont les modèles sont inspirés d’enfants de moins de deux ans – soient « définitivement retirés de la vente » et mettent en garde contre une « intervention chirurgicale inutile » qui pourrait entraîner « de graves préjudices », note The Independent. Pour le docteur Antony Lempert, président du forum médical laïque de la NSS, « la circoncision masculine au Royaume-Uni est totalement non réglementée et nous craignons que la vente de ce produit encourage les praticiens non qualifiés à effectuer des interventions chirurgicales inutiles sur des nourrissons dans des conditions non cliniques, entraînant ainsi des dommages sérieux », a-t-il écrit.

Lire aussi > La vasectomie : Pas touche à mes bourses !

Proposés sur le site d’Amazon, ces kits Life/Form fabriqués par la marque Nasco étaient vendus entre 400 et 500 euros. Ces derniers comprenaient des ciseaux chirurgicaux, des scalpels, un mannequin de pratique ainsi que des prothèses et un guide d’instructions. « Ces kits d’entraînements sont fabriqués avec un matériel souple et réaliste au toucher », se félicitent les fabricants du produit. « Les étudiants en médecine, praticiens et autres professionnels peuvent apprendre, pratiquer et améliorer de manière réaliste leur dextérité dans cette procédure délicate sans le stress d’apprendre sur un patient vivant », explique-t-on encore.

Capture d’écran : www.3bscientific.com

Limiter les risques à tout prix

Si Amazon a assuré récemment avoir retiré les produits de sa vente ce mercredi 20 décembre, des versions moins chères du même produit sont encore disponibles sur des sites américains, britanniques et même français. Contactée par Paris Match Belgique, la société 3B Scientific qui fournit ce type d’équipements confirme leur disponibilité, précisant que leur clientèle se limite principalement aux écoles d’infirmières et de médecine.

Lire aussi > Polémique : Des Lego nazis en vente sur Amazon

Et pour faire vendre le produit, on n’hésite pas à mettre en avant les « mérites » de la circoncision. Ainsi peut-on lire sur la description que « cette opération universelle » est réalisée pour des « raisons de santé, de religion ou de culture » et que « l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), le Programme Commun des Nations-Unies sur le VIH et le SIDA (UNAIDS) et le Centre de Contrôle des Maladies (CDC) ont constaté que la circoncision masculine réduit significativement de 50 % le risque de transmission du VIH de la femme à l’homme ». Or, précise le docteur Lempert dans le Guardian, « aucune association médicale dans le monde ne recommande activement la circoncision masculine systématique pour des raisons de santé », écrit-il. L’association britannique des chirurgiens pédiatriques aurait également indiqué qu’il existe rarement une raison clinique à la circoncision. Laquelle devrait toujours être effectuée par des médecins formés en chirurgie infantile ou sous leur supervision, écrit le Guardian.

Lire aussi > La circoncision, bientôt interdite en Belgique ?

Car les risques existent. En 2012, une infirmière du Royaume-Uni a notamment été reconnue coupable de l’homicide involontaire d’un bébé âgé de quatre semaines, mort des conséquences de l’opération qui a mal tournée. The Independent évoque également le cas d’un médecin en Suisse qui a accidentellement coupé le pénis d’un jeune garçon pendant sa circoncision. Si les kits d’entraînement à la circoncision sont vendus dans l’objectif d’éviter ce genre de dérapages, certains spécialistes ont néanmoins déclaré qu’ils n’étaient pas conçus pour former des chirurgiens ou des urologues. Pour le pédiatre urologue M. Shenoy, contacté par le quotidien britannique, le fait que ces kits soient disponibles en ligne est « préoccupant » car « cela pourrait conduire à la circoncision non réglementée ».

CIM Internet