Paris Match Belgique

Loin de la magie de Noël, un artiste rappelle que les enfants vivent un enfer au Yémen

Noël Yemen

L'artiste veut montrer "la souffrance des innocents". | © Igor Dobrowolski Art/Facebook

Société

Avec « Christmas in Yemen », le street artiste Igor Dobrowolski a créé des affiches bouleversantes en superposant des photos de Noël et des images de la crise humanitaire au Yémen. 

Loin des préoccupations de la communauté internationale, le Yémen se meurt toujours, 1000 jours après le déclenchement de la guerre, rappelle Le Figaro. Alors que c’est la dernière ligne droite pour la course aux cadeaux de Noël, Igor Dobrowolski a décidé de faire une piqure de rappel : en pleine crise humanitaire, les enfants yéménites sont loin de vivre la magie de Noël, dans l’indifférence générale.

Avec son projet « Christmas in Yemen », l’artiste montre le contraste bouleversant entre nos fêtes traditionnelles, entourées de cadeaux et de guirlandes lumineuses, et l’enfer vécu par d’autres enfants dans le monde, entouré par la famine et la destruction.

Lire aussi > Yémen, la guerre qu’on nous cache

christmas in yemen
Igor D.

L’enfer oublié au Yémen

Collées sur les murs de Berlin, ces affiches percutantes montrent une maison illuminée par les décorations de Noël posée sur une maison détruite au Yémen ou encore un homme courant avec un enfant blessé ou mort. Son corps est caché par de multiples cadeaux. Igor Dobrowolski note alors sur la photo, en bas à droite : Au cours du conflit, au moins 4 600 civils ont été tués, plus de 8 000 blessés et plus de 1200 enfants ont été tués. Depuis le début du conflit, il y a deux ans, en mars 2015, les États-Unis et le Royaume-Uni ont transféré plus de 5 millions de dollars américains d’armes à l’Arabie Saoudite qui mène la coalition militaire au Yémen.

Lire aussi > Yémen : La famine pourrait faire des « millions de victimes »

Interrogé par Metro UK, l’artiste explique que sa motivation était « la souffrance des innocents » et le désir de « montrer cette horreur oubliée qui profite surtout aux gouvernements occidentaux qui vendent du matériel militaire pour cibler les civils ».

christmas in yemen
Igor D.

Au Yémen, un enfant meurt toutes les 10 minutes

Le pays est le théâtre de la « pire crise humanitaire au monde », selon l’ONU. « Le niveau de souffrances est immense. La dévastation est presque totale. 21 millions de personnes ont un besoin d’aide humanitaire urgente », rapportait le représentant suédois adjoint à l’ONU, Carl Skau, début novembre. Les chiffres sont alarmants : un enfant meurt toutes les dix minutes de maladie, 70% des 30 millions d’habitants sont directement menacés par la famine, près d’un million de cas suspecté de choléra depuis mars 2017, selon la Croix-Rouge, plus de 2000 en sont morts depuis fin avril. Sur sa page Facebook, Igor Dobrowolski, citant The Independent, écrit que plus de 50 000 enfants devraient mourir de faim et de maladie d’ici la fin de l’année.

christmas in yemen
Igor D.
Christmas in yemen
Igor D.
CIM Internet