Paris Match Belgique

Sept rendez-vous à ne surtout pas manquer en 2018

Des supporters belges en feu, avant un match de foot contre l'Italie, lors de l'Euro 2016. | © BELGA PHOTO DIRK WAEM

Société

À quelques jours des douze coups de minuit qui sonneront 2018, focus vers le futur et sur les grands événements que nous réserve l'année prochaine.

 

À l'heure où les rétrospectives de l'année 2017 s'accumulent sur la toile, les esprits s'interrogent déjà sur ce qui fera 2018. Réformes politiques, rencontres sportives, décisions écologiques, sorties culturelles... Voici la liste (non-exhaustive) de ce qu'il ne faudra pas manquer l'année prochaine. À vos agendas, prêts, notez !

La coupe du Monde

Même pour les moins passionnés du ballon rond, la coupe du Monde de football fait partie des grands incontournables de 2018. Attendue en Russie dès l'été prochain, elle saura une fois de plus fédérer grands et petits, devant le grand écran d'un café ou sur le canapé du salon. Organisé par la FIFA, cette 21e édition réunira 32 équipes autour de 64 rencontres parmi lesquelles deux particulièrement attendues : le choc du premier tour Espagne-Portugal et le duel Belgique-Angleterre. Outre le Royaume-Uni, battu qu'une seule fois par la Belgique en 22 confrontations, les Diables rouges affronteront également le Panama et la Tunisie.

Lire aussi > Les hooligans russes prêts à un « festival de violence » pour le Mondial 2018

BELGA PHOTO DIRK WAEM

Les Jeux olympiques d'hiver

Deuxième grand événement sportif prévu en 2018, les Jeux olympiques d'hiver. Ils se dérouleront du 9 au 25 février prochain en Corée du Sud, à PyeongChang. Si le Comité Olympique et Interfédéral Belge (COIB) a récemment précisé que la sélection belge définitive pour PyeongChang ne sera arrêtée que le 22 janvier prochain, on connaît déjà quatre noms qui représenteront la Belgique lors des XXIIIᵉˢ Jeux olympiques d'hiver. Ainsi, les patineurs artistiques Jorik Hendrickx et sa soeur Loena Hendrickx et les patineurs sur piste courte Jens Almey et Ward Petré sont les quatre premiers athlètes belges officiellement sélectionnés.

BELGA PHOTO ERIC LALMAND

Mariage de Harry et Meghan

La nouvelle est tombée ce 27 novembre et a fait pousser plus d'un cri de joie. Peu de temps après avoir (enfin) révélé leur amour au grand jour, le prince Harry et Meghan Markle annonçaient leurs fiançailles. Depuis, l'Angleterre et le monde entier trépignent d'impatience à l'idée de voir arrivée le fameux "D-day". Après avoir fait durer un petit suspense, la Couronne britannique a annoncé que le frère de William et l’actrice américaine se marieront le 19 mai prochain en la chapelle Saint-Georges du château de Windsor. Et histoire de faire patienter la galerie, le couple a récemment posté de sublimes clichés qui marquent officiellement leurs fiançailles. Vive les (futurs) mariés !

Lire aussi > Meghan et Harry vont-ils éclipser Kate et William ?

Instagram @Kensington Palace

Royal Baby n°3

Toujours dans la british royal family, c'est un autre heureux événement qui se prépare. L'arrivée de la petite sœur ou du petit frère de George et Charlotte. En septembre dernier, le prince William et la duchesse de Cambridge Kate Middleton annonçaient la venue d'un troisième "Royal Baby". Mathématiquement, et si tout se passe bien, l’enfant est donc attendu aux environs du mois de mars 2018. Enceinte pour la troisième fois, la duchesse de Cambridge a déclaré qu'elle souhaitait, comme nombre de femmes de la famille royale avant elle, accoucher au palais de Kensington.

Lire aussi > Sexe, prénoms, date…. Tout savoir sur le « Royal Baby » numéro 3

AFP PHOTO / POOL / Justin TALLIS

Golden Globes post-Weinstein

Événement incontournable du septième art depuis 1944, la cérémonie des Golden Globes risque d'être particulière à 2018. Si comme chaque année, elle récompensera les meilleurs œuvres et professionnels du cinéma et de la télévision, c'est avec un tapis rouge teinté de noir qu'elle célèbrera sa 74e édition. Après les révélations du scandale Weinstein, plusieurs actrices ont décidé de porter des robes noires lors de la cérémonie qui aura lieu le 7 janvier prochain, en symbole de protestation contre le harcèlement à Hollywood. Jessica Chastain, Meryl Streep, Emma Stone, toutes les trois nommées aux Golden Globes, devraient être assorties en tenues sombres. À l'instar de Nicole Kidman, Reese Witherspoon ou encore Helen Mirren.

Lire aussi > Pourquoi les actrices porteront-elles du noir aux Golden Globes ?

EPA/ANDREW GOMBERT

Vers une nouvelle Arabie Saoudite ?

Sur le plan politique, l'Arabie Saoudite pourrait bien être le pays sur lesquels seront braqués les projecteurs en 2018. En octobre dernier, alors qu'il prenait tout juste ses quartiers sur le trône saoudien, le prince héritier Mohammed ben Salmane promettait une nouvelle Arabie, « modérée et tolérante », en rupture avec l’ultraconservatisme religieux. L'objectif, "retourner à un islam modéré, tolérant et ouvert sur le monde et toutes les autres religions". Si la nomination du nouveau prince héritier représente une bouffée d’oxygène pour les jeunes Saoudiens, le jeune prince de 32 ans n'a pas manqué de s'attirer les foudres des milieux religieux conservateurs. Qu'à cela ne tienne. Depuis son arrivée, et avec le soutien du roi Salman, "le nouveau visage de l'Arabie Saoudite", le royaume commence à s’ouvrir aux arts, à la musique et accorder plus de droits aux femmes.

Lire aussi > Arabie Saoudite : « Le prince héritier prend des risques inconsidérés pour que le royaume change »

En guise d'exemples, les femmes ont été autorisées pour la première fois à participer aux célébrations de la fête nationale dans un stade de Ryad en septembre dernier. À la fin du même mois, elles obtenaient le droit de conduire dans un pays qui demeurait encore le dernier à leur interdire. Plus récemment, le ministère saoudien de la Culture annonçait la réouverture des salles de cinéma, levant une interdiction en vigueur depuis plus de 35 ans contre ces lieux de divertissement. Des mesures qui devraient toutes prendre effet dès l'année prochaine.

Lire aussi > Belgique et Arabie Saoudite : une amitié qui dérange

AFP PHOTO / FAYEZ NURELDINE

La COP... et de 24

« 2018 devrait être l’année où les gouvernements franchiront un certain nombre d’étapes clés ». C'est en ces termes que s'exprimait Patricia Espinosa, secrétaire exécutive de la Convention-Cadre des Nations Unies sur les Changements Climatiques (CCNUCC), à l'heure où la Pologne était choisie pour présider la COP24. « 2018 sera aussi une année importante pour la diplomatie climatique internationale, alors que les nations avancent vers la mise en œuvre de l’Accord de Paris sur les changements climatiques », avait-elle souligné. Après l’Asie et le Pacifique en 2017, ce sera donc au tour du groupe de l’Europe de l’Est d’accueillir la conférence sur les changements climatiques. La 24e conférence des Nations Unies se tiendra dans la ville de Katowice.

Le Spodek (salle omnisports) de Katowice en Pologne. | © Capture d'écran Twitter
CIM Internet