Paris Match Belgique

Expédition à Pôle Nord, la ville où c’est Noël toute l’année

Dans la ville de Pôle Nord, Noël ne connaît pas de saison | © Flickr @ Amy Meredith

Société

Alors qu’aux quatre coins du monde, l’excitation est à son comble à la veille du réveillon. Mais à Pôle Nord, en Alaska, c’est un jour comme les autres : cette petite ville de 2 200 habitants célèbre en effet Noël toute l’année.

À l’origine de cette féérie de Noël éternelle, une volonté initiale d’attirer dans ce coin reculé de l’Alaska un fabricant de jouets. Quand la communauté s’est créée durant la deuxième guerre mondiale, la compagnie de développement en charge de la construction des maisons a en effet eu l’idée d’appeler le lieu Pôle Nord, pensant, à tort, que cela suffirait à convaincre l’un ou l’autre fabricant de jouets de s’y installer. Et si ce souhait ne s’est jamais réalisé, la magie de Noël, elle, a bien pris. De l’allée du Gui à l’avenue du Père Noël en passant par le camping Santa Land, chaque tournant emmène le passant un peu plus loin dans le folklore de Noël, renforcé à grands coups de décorations festives et guirlandes lumineuses qui restent accrochées toute l’année, même au cœur de l’été.

Lire aussi > Comment des Liégeois ont sauvé les fêtes d'un petit garçon grâce à une peluche

Argument commercial

Une capsule temporelle coincée en permanence entre le 24 et le 25 décembre que l’on doit à Con Miller, entrepreneur local et Père Noël à ses heures pour les enfants du village. Non content de revêtir le costume rouge et la fausse barbe une fois par an, il a décidé dans les années 50 de capitaliser sur l’appellation Pôle Nord pour y ouvrir un commerce nommé « La maison du Père Noël ». Aujourd’hui, celui-ci existe toujours et est devenu un dédale gigantesque de décorations en tout genre, annoncé aux automobilistes par le biais d’une statue géante du Père Noël, who else.

 

Flickr @ Amy Meredith

Noël en juillet

Et si Décembre est sans conteste ni surprise le mois le plus animé de l’année à Pôle Nord, les autres ne sont pas en reste. À l’approche de la Noël, le village se met à l’heure du Winter Festival et de son concours de sculptures sur glace qui attire des artistes venus du monde entier. Mais la ville s’enorgueillit également d’accueillir le rassemblement « Noël en juillet » où adultes et enfants enfilent leurs plus beaux costumes de lutins voire même de cadeaux géants pour célébrer la magie de Noël alors même que les températures atteignent les 30 degrés. Une approche quelque peu schizophrène qui a contribué à faire sortir du rang un groupe d’adolescents.

 

Flickr @ fritzcat

Magie et massacre

Il y a 11 ans, Pôle Nord s’est en effet retrouvé au cœur de manigances tout sauf magiques quand un groupe d’ados locaux a décidé de planifier un massacre inspiré de Columbine dans la ville. Âgés de 13 ans seulement, les 6 élèves de l’école de Pôle Nord avaient élaboré un système compliqué fait de diagrammes et graphiques détaillant en détail lesquels de leurs condisciples ils allaient tuer. Un massacre qui aurait été dangereusement facile à réaliser dans une ville où quasiment toutes les familles sont armées pour se protéger des ours et des élans qui rôdent dans les parages. Les rennes, eux, sont les bienvenus et s’affichent sous forme décorative aux quatre coins de la ville. Une agglomération où atterrissent la plupart des lettres adressées au Père Noël, et auxquelles sont chargés de répondre les employés du PMU local ainsi que les élèves de l’école primaire, pour qui jouer aux elfes quelques heures par semaine fait partie du curriculum. Ho ho ho…

Mots-clés:
Noël Pôle Nord Alaska
CIM Internet