Paris Match Belgique

Un inquiétant flou pédopornographique entoure YouTube

Le problème, ce sont surtout les commentaires sous les vidéos. On y trouve des conseils pour partager de la vraie pornographie infantile via d'autres canaux de communication. | © Pexels

Société

Les délinquants sexuels utilisent des films relativement innocents sur YouTube pour promouvoir leur collection de pornographie infantile.

Le journal New York Times l'a découvert après une vaste enquête. Child Focus a également connaissance de ce problème. "Nous appelons chaque personne à signaler sur les réseaux sociaux les contenus qui semblent louches", insiste son porte-parole Dirk Depover.

Zone grise de la pornographie infantile

Les images sur YouTube qualifiées de "zone grise pédopornographique" sont souvent "assez innocentes", explique Dirk Depover. "Il s'agit par exemple d'un bébé dans son bain, ou d'une fille qui met du rouge à lèvre. Ce n'est pas punissable en soi, mais cela a quand même une valeur érotique pour certaines personnes." Le problème, ce sont surtout les commentaires sous les vidéos. On y trouve des conseils pour partager de la vraie pornographie infantile via d'autres canaux de communication. Comme le système crypté Telegram - également populaire auprès des groupes terroristes.

Lire aussi > L'Europe, premier hébergeur de sites pédopornographiques en 2016

Les médias sociaux ont des responsabilités

Child Focus connaît le danger, mais ne voit pas de solution toute faite. "C'est évidemment la responsabilité des réseaux sociaux de contrôler les contenus et d'éviter qu'ils soient utilisés pour partager de la pédopornographie ou permettre aux auteurs d'entrer en contact", analyse Dirk Depover.

C'est un peu un jeu de chat et de souris avec les auteurs

Mais ce n'est pas toujours facile, surtout pour des sites comme YouTube, qui fonctionnent avec des images en mouvement. De plus, la technologie évolue chaque jour. "C'est un peu un jeu de chat et de souris avec les auteurs. La police et les autres services doivent constamment continuer à s'adapter."

Child Focus appelle à signaler les vidéos

Dirk Depover demande à quiconque verrait quelque chose de suspect sur les médias sociaux de le signaler. Cela peut se faire via le numéro d'urgence 116 000 ou via le site web www.stopchildporno.be. Child Focus contactera ensuite les autorités compétentes. Pour YouTube, les films signalés par Child Focus comme inappropriés sont dans la plupart des cas supprimés par le site lui-même. Signaler les contenus n'est pas seulement important pour attraper les malfaiteurs. "C'est aussi très important pour nous de pouvoir identifier les victimes. Cela doit être notre priorité."

Lire aussi > Des annonceurs boycottent YouTube Kids envahi de commentaires pédophiles 

YouTube Kids boycotté

Sorte de Netflix « enfants admis », YouTube Kids propose depuis 2016 du contenu à la carte essentiellement familial et adapté aux bambins déjà rodés aux usages de la tablette. Mais de nombreux messages à caractère sexuel peuvent être retrouvés en dessous d’un dessin animé ou d’une vidéo pédagogique, comme nous l'expliquions dans un article du 27 novembre 2017. Une situation qui n’a pas manqué d’atteindre les oreilles des grandes marques qui sponsorisent la plateforme à coup de publicités ou de bannières et qui, forcément, ne leur a pas plue. HP, Lidl, Deutsche Bank, Sky, Adidas et Diageo ont ainsi retiré leurs publicités – et par là-même, leurs fonds. Un pas dans la bonne direction.

(Avec Belga)

CIM Internet