Paris Match Belgique

Cola, le chien qui a vécu l’enfer, peut enfin remarcher

Cola s'entraîne avec ses nouvelles prothèses en décembre dernier. | © Belga

Société

En Thaïlande, un habitant a sectionné les deux pattes d’un chien à l’aide d’un sabre. Aujourd’hui, il revit grâce à deux prothèses semblables à celle d’Oscar Pistorius. 

L’année dernière, Cola était encore un chien de Bangkok comme les autres. Mais sa vie a viré au drame quand le voisin de sa maîtresse, furieux, lui a sectionné les deux pattes avant. L’animal avait mâchonné ses chaussures. C’est grâce à l’association Soi Dogs Foundation que Cola a pu être guéri. Sa maîtresse a fait appel à cette organisation après avoir déposé plainte contre l’individu. Les membres de l’association se sont occupés de Cola et l’ont embarqué dans une clinique privée de Bangkok. Le crime n’est toutefois pas resté impuni, le voisin a écopé d’un mois de prison.

Aujourd’hui, Cola s’est remis de son agression et est en pleine forme. Il bénéficie de prothèses lui permettant de courir comme avant. Depuis le drame, sa maîtresse n’arrivait plus à l’assumer, il a donc été recueilli par un retraité britannique, John Dalley, qui s’est installé à Phuket, la station balnéaire du sud de la Thaïlande. C’est d’ailleurs à cet endroit qu’il y entraîne son chien à courir avec ces prothèses en carbone, conçue pour la course, avec le même modèle que celles des athlètes paralympiques comme le sprinteur Oscar Pistorius. Elles « lui donnent un bien meilleur équilibre » que d’autres modèles testés auparavant, explique son maître à l’AFP via 20 Minutes. Ses premiers pas ont été filmés.

Lire aussi > Le « bras Luke » Skywalker devient une prothèse commercialisée

La fondation Soi Dogs a été créée en 2003 à Phuket pour aider les chiens et chats errants, qui sont plus de 600 000 dans les rues selon la fondation. L’organisation stérilise les animaux pour réduire le nombre d’animaux errants et milite également pour une amélioration des droits du bien-être animal en Asie.

Sensibiliser les Thaïlandais

Ces prothèses ont été créées par un laboratoire de Phuket spécialisé dans les prothèses pour humains. « Ce à quoi nous voulions arriver, c’est quelque chose qui ne soit pas trop lourd, qui soit un peu flexible au niveau du pied », détaille Teddy Fagerstrom, le directeur du laboratoire. Il souhaite que ces prothèses sensibilisent davantage le public thaïlandais à l’utilisation de prothèses de haute technologie. Dans ce pays, le handicap est habituellement caché.

Mots-clés:
chiens prothèse thailande
CIM Internet