Shia Labeouf : clap de fin pour son projet artistique anti-Trump

Le livestream devait durer quatre ans, période du mandat présidentiel de Donald Trump. | © Belga

Société

Le 20 janvier dernier, l’acteur et artiste américain Shia Laboeuf avait lancé un projet artistique anti-Trump devant le Museum of the Moving Image à New-York. Un livestream prévu pour durer quatre ans mais qui prend déjà fin.

Rappelez-vous, c’était en marge de la cérémonie d’investiture du nouveau président américain. L’acteur et artiste américain de 30 ans avait lancé son projet « He Will Not Divide Us », un livestream protestataire contre l’arrivée au pouvoir de Donald J. Trump. Le principe ? Une webcam qui diffuse en continu l’acteur, entouré d’autres personnes, en train de scander le slogan du projet : « He Will Not Divide Us » (« Il ne nous divisera pas »).

 

HE WILL NOT DIVIDE US Photo:📷 @fuelgrannie

A photo posted by Shia LaBeouf (@shialabeouf) on

Lire aussi : Shia Labeouf lance un livestream anti-Trump qui va durer 4 ans

Le livestream, qui n’a pas manqué d’attirer les foules, devait durer quatre ans, période du mandat présidentiel de Donald Trump. Mais c’était sans compter l’intervention du Museum of the Moving Image, juste à côté duquel fut installée la fameuse webcam devant laquelle se réunissaient tous les opposants au président républicain. La partie est finie. Le musée vient d’annoncer le clap de fin pour le projet de Shia Labeouf. Ce dernier expliquant dans un communiqué que l’installation présentait une trop grande menace pour la sécurité des visiteurs du musée, des employés et des riverains.

Lire aussi : Shia Labeouf arrêté après qu’un passant lui ait dit « Hitler n’a rien fait de mal »

Rappelons que l’initiative avait suscité la polémique suite à un débordement le 25 janvier dernier. En effet, la webcam avait été sollicitée par un néonazi s’affichant aux côtés de l’artiste pour déclarer : « Hitler n’a rien fait de mal ». Un propos qui a poussé l’acteur, de confession juive, à une altercation avec le « troll » d’extrême-droite. Cet incident, menant les menottes aux poignets de Shia Labeouf et à la suspension provisoire de son projet, a finalement conforté le musée dans son choix de mettre fin à une installation jugée trop risquée.

Si l’installation a démarré de manière constructive, elle s’est progressivement détériorée après l’arrestation de l’un des artistes sur le site. Une décision était nécessaire.

Face à cette décision, l’acteur ne cache pas son désaccord avec le musée. Sur son compte Twitter, il a posté un message pour exprimer sa contrariété.

 

CIM Internet