Paris Match Belgique

Quand Donald Trump veut vendre des avions… qui n’existent que dans « Call of Duty »

Les chefs d'État des États-Unis et de la Norvège se sont rencontrés mercredi. | © AFP PHOTO / Nicholas Kamm

Société

Lors d’une conférence de presse avec la Première ministre norvégienne, Donald Trump a vanté la vente de F-52, des avions qui n’existent que dans un jeu vidéo.

Nouvelle erreur à la Maison-Blanche. Mercredi, le président américain Donald Trump recevait la Première ministre norvégienne Erna Solberg, où ils ont tenu une conférence de presse commune. Les deux dirigeants ont évoqué divers sujets, dont la vente d’avions de chasse par l’entreprise américaine Lockheed Martin à la Norvège. Voulant vanter cet accord commercial, Donald Trump a déclaré : « En novembre, nous avons commencé à livrer les premiers avions de chasse F-52 et F-35. Il y en a 52 au total, ils en ont livré certains avant même la date prévue ».

Lire aussi > Le « swatting », le phénomène dangereux qui vient des jeux vidéo en ligne

La phrase a attiré l’attention du Washington Post, qui a noté un élément dissonant : si les F-35 sont bien un modèle fabriqué par Lockheed Martin, les F-52… n’existent que dans le jeu vidéo « Call of Duty ». Le quotidien annonce comme explication une confusion possible entre les 52 avions livrés et la lettre « F » du nom des appareils.

Cette vidéo extraite de « Call of Duty : Advanced Warfare », sorti en novembre 2014, est une démonstration des fameux F-52.

La retranscription de la conférence de presse n’a pas été publiée sur le site de la Maison-Blanche, sur lequel on trouve les quelques mots échangés entre Donald Trump et Erna Solberg juste avant : « Nous faisons beaucoup d’affaires avec la Norvège, et je sais que vous venez d’acheter d’autres équipements militaires sous la forme de F-35 et autres, donc je vous félicite. Nous produisons les meilleurs au monde, nous produisons. Et la Norvège est un grand client et un grand allié, et un grand ami. Donc c’est un honneur de vous recevoir », a déclaré Donald Trump. Ce à quoi la dirigeante norvégienne a répondu : « Nous voyons vos soldats s’entraîner en Norvège, et c’est une partie de ce que vous trouvez très bien dans notre coopération bilatérale. Ces dernières années, il y a même eu un excédent commercial américain pour la Norvège. Donc vous devez fabriquer de bons produits ».

CIM Internet