Paris Match Belgique

Donald Trump et la "jolie Coréenne" : un nouvel épisode de racisme ordinaire ?

Une nouvelle "anecdote" alimente les critiques contre le président américain. | © AFP PHOTO / SAUL LOEB

Société

Le président américain s'illustre dans un nouvel épisode qui mêle stéréotypes raciaux et sexisme.

S'il y a bien une chose que des siècles de migrations, de stéréotypes dangereux et de racisme ordinaire nous ont bien appris, c'est de ne pas demander à une personne "d'où elle vient vraiment », lorsqu'elle nous assure qu'elle est née dans le même pays que nous. Bien qu'elle puisse avoir de lointaines origines étrangères, elle ne comprendra pas ou sera probablement blessée par notre tentative de la différencier de ceux qui constituent pourtant ses véritables concitoyens.

Lire aussi > L’hommage à Haïti d’un journaliste de CNN en réponse à Donald Trump

Une petite leçon d'histoire et de vivre ensemble que Donald Trump n'a manifestement pas encore intégrée, d'après les informations de NBC News. À l'automne dernier, le président des États-Unis aurait en effet eu un drôle d'échange avec une analyste des services secrets aux traits asiatiques, dans le bureau ovale. Après un exposé donné par l'agente, Donald Trump lui a demandé : "D'où venez-vous ? » Question à laquelle la jeune femme a répondu le plus naturellement du monde "New York ». Une réponse peu satisfaisante pour l'homme de pouvoir, qui a insisté pour savoir d'où elle venait "réellement ».

AFP PHOTO / Brendan Smialowski

Après qu'elle lui ai fait part de son lieu de naissance exact, à savoir Manhattan, Donald Trump s'est fait plus explicite en demandant d'où son "peuple » était originaire. Selon NBC News, lorsque l'analyste a répondu que ses parents étaient Coréens, Trump a voulu savoir auprès d'un conseiller pourquoi la "jolie Coréenne » ne négociait pas avec la Corée du Nord. "Le fait qu'elle soit une experte en prise d'otages n'a pas semblé importer au président », écrit le média américain qui rapporte l'évènement. Et ce dernier d'ajouter que manifestement, le président est également de ceux qui pensent que les personnes de même couleur se connaissent forcément, puisqu'en mars dernier lors d'un rendez-vous avec les membres d'une association afro-américaine, il avait interrogé l'assemblée pour savoir qui connaissait personnellement Ben Carson, le seul membre noir de son cabinet.

Lire aussi > Une autre star du porno confie avoir été invitée dans la chambre de Donald Trump

La révélation de ce nouvel épisode donne sans aucun doute du grain à moudre à ceux qui ont critiqué ces derniers jours le président américain, après qu'il ait qualifié des nations africaines de "pays de merde ». Critiques auxquelles Donald Trump avait répondu : « Je suis la personne la moins raciste que vous pourriez interviewer ».

CIM Internet