InsultĂ©e de « pays de merde », la Namibie s’en sert avec humour pour promouvoir son tourisme

Capture d'Ă©cran | © YouTube ESS

Société

Suite aux propos controversés du président américain, les Namibiens ont tourné la situation à leur avantage en faisant la promotion de leur pays.

 

Face aux récentes insultes de Donald Trump qualifiant les nations africaines de « pays de merde », la Namibie a choisi de rire plutÎt que de pleurer. Et elle le prouve en images à travers un clip promotionnel qui vante les beautés du pays.

Le n°1 des trous à rat africains

Dans une vidĂ©o d’un peu moins de deux minutes, rapportĂ©e par le Huffington Post, une voix off imitant l’intonation du prĂ©sident amĂ©ricain s’adresse au peuple amĂ©ricain et s’en vient promouvoir le tourisme namibien. « Si jamais vous aviez envie de quitter votre pays si beau et si parfait et visiter un vrai pays de merde en Afrique, nous aimerions vous inviter Ă  venir en Namibie », annonce un ton servi au troisiĂšme degrĂ©. Profitant de l’exposition mĂ©diatique des propos controversĂ©s du prĂ©sident rĂ©publicain, les Namibiens ont tournĂ© la situation Ă  leur avantage en faisant la promotion de leur pays, « le numĂ©ro un des trous Ă  rat d’Afrique ».

Lire aussi > Donald Trump dément avoir traité Haïti de « pays de merde »

Ses lacs, ses vallĂ©es, sa faune, sa flore, ses zones protĂ©gĂ©es… Toutes les beautĂ©s du pays sont passĂ©es en revue, avec des images dignes des meilleures agences de voyage. « Notre dĂ©sert est tellement un trou Ă  rat qu’il n’a pas vu la pluie depuis quelques millions d’annĂ©es, ce qui fait de lui le plus vieux dĂ©sert ‘de merde’ du monde », prĂ©cise-t-on en grossissant le trait au maximum. Et histoire d’ajouter une petite dose d’ironie, la vidĂ©o remercie Ă©galement l’AmĂ©rique de Donald Trump de « ne pas se soucier du rĂ©chauffement climatique » et de permettre Ă  la Namibie d’avoir enfin un peu de pluie, « pendant que les autres trous Ă  rat du monde brĂ»lent ou gĂšlent complĂštement ».

En guise de conclusion, la vidĂ©o s’achĂšve sur la prononciation raillĂ©e du prĂ©sident amĂ©ricain qui, lors d’une confĂ©rence de presse, avait rebaptisĂ© la Namibie en « Nambie ».

CIM Internet