Paris Match Belgique

La mystérieuse lettre d’un des évadés d’Alcatraz

Frank Morris et les frères Clarence et John Anglin

Frank Morris, John Anglin et Clarence Anglin. © FBI

Société

Cinquante-six ans après la spectaculaire évasion de la prison d’Alcatraz, une lettre a refait surface et relancé l’enquête des policiers. Les trois hommes qui ont réussi à s’échapper en 1962 ont-ils survécu à leur fuite ? 

Au milieu de l’eau, dans la baie de San Francisco, une île. Celle d’Alcatraz, qui autrefois fut le repère des pires criminels américains. Ce pénitencier de haute sécurité a vu passer entre ses murs de pierre Al Capone, dit Scarface, baron du crime organisé de Chicago, Creepy Karpis, qui y passa 26 ans ou encore Henri Young, qui assassina un codétenu à la petite cuillère… On disait de cet endroit qu’il était le plus sûr du pays. Pourtant, en 1962, trois hommes sont parvenus à le faire déjouer.

Le 11 juin de cette année-là, Frank Morris et les frères Clarence et John Anglin, tous condamnés pour braquages de banques, parviennent à s’évader. Durant des mois, ils ont creusé un tunnel à travers les murs à l’aide de cuillères aiguisées. Après le couvre-feu des gardiens, à 21 heures, les trois camarades mettent en place les derniers détails de leur plan. Dans leurs lits, ils installent de fausses têtes en plâtre et en papier mâché qui leur servent de leurres. Puis, le trio parvient à se rendre dans un couloir de service situé derrière leurs cellules. Ils montent ensuite sur le toit et descendent vers la mer, où ils retrouvent un radeau de fortune fait d’un assemblage de vieux manteaux de pluie et de gilets de sauvetage. Le lendemain, les gardiens découvrent leurs lits vides. Le FBI lance des recherches nationales, en vain. Personne ne sait alors si les trois hommes ont survécu à leur évasion. Des restes de leur radeau est découvert quelques temps plus tard, mais jamais les agents ne pourront affirmer avec certitude que les prisonniers sont bien morts noyés, comme beaucoup le pensent.

« Ce n’est pas une blague »

En 2013, les autorités ont reçu une mystérieuse lettre manuscrite, qui n’a été dévoilé publiquement que cette semaine. «Mon nom est John Anglin. Je me suis évadé d’Alcatraz en juin 1962 avec mon frère Clarence et Frank Morris. J’ai 83 ans et je suis en mauvaise santé, j’ai un cancer. Oui, nous avons tous survécu, mais de justesse», peut-on lire dans ces mots dévoilés par la chaîne KPIX. Dans ce document, l’expéditeur explique qu’après sa fuite, il s’est installé à Seattle, puis dans le Dakota du Nord avant de poser ses valises en Caroline du Sud, où il vivrait toujours.

Toujours selon cette lettre, Frank Morris serait mort en 2008 et John Anglin en 2011. Puis, le texte se poursuit : «Si vous annoncez publiquement à la télévision que vous me promettez que je n’irais en prison qu’un an afin d’être soigné, je vous dirais exactement où je suis, ce n’est pas une blague». Devant un tel document, la police n’a eu d’autre choix que de rouvrir l’enquête. Des analyses ADN ont été réalisées mais elles n’ont pas été concluantes.

Alcatraz
La prison d’Alcatraz est aujourd’hui un site historique et touristique. © Paris Match

Ont-ils survécu à la prison d’Alcatraz ?

Pour le FBI, peu de doutes toutefois, les trois hommes ont bien perdu la vie en 1962. Mais pour la famille Anglin, les choses ne sont pas si claires. En 2013, leurs proches ont fait part d’étranges cartes reçues pour Noël et d’appels téléphoniques mystérieux de la part d’un homme dont ils étaient persuadés qu’il s’agissait de John Anglin. Il existerait même une photo datant de 1975 sur laquelle on peut voir deux frères travaillant dans une ferme d’Amérique du sud. L’image aurait été prise à Rio par un certain Fred Brizzi, qui a grandi avec les frères Anglin et a succombé à un cancer des os en 1993. Il aurait donné cette photo au neveu des deux hommes en 1992, Ken Widner. Ce dernier a un jour expliqué aux médias qu’il était certain que ses oncles avaient réussi leur traversée de la baie en 1962, indiquant avoir lui-même parcouru cette distance un jour. «Je peux vous affirmer que tous les trois ont survécu. Si je l’ai fait, ils ont pu le faire», a-t-il déclaré. La prison d’Alcatraz a été fermée un an après l’évasion des trois hommes. Après quelques années d’occupations par les Amérindiens, Alcatraz est devenue un site historique visité chaque année par des millions de touristes.

Mots-clés:
prison Alcatraz
CIM Internet