Paris Match Belgique

« Qui pour meilleur ami ? » : Des dizaines de milliers d’ados cherchent les « vrais liens » sur Facebook

Sur ces groupes "Virtuel/Réel", on cherche à être moins seul, voire à se trouver un (ou une) meilleur(e) ami(e). | © Zenely Martin Rios/Flickr

Société

Et si, pour se trouver un meilleur ami, il suffisait de le demander ? Sur Facebook, des groupes de discussion privés, réunissant parfois plusieurs dizaines de milliers d’adolescents, servent de sites de rencontres. La discussion continue souvent sur Snapchat. Mais, contrairement à ce que l’on pourrait croire, il ne s’agit pas de trouver l’amour. Le plus souvent, en effet, il s’agit de se trouver un meilleur ami, un confident. 

La procédure se répète à l’infini. Un ou une ado se présente au reste du groupe, en commençant souvent par l’introduction « Qui pour » suivie du motif de sa recherche. Exemple: « Qui pour parler toute la nuit ? »

Photo Facebook

PPA – Photo pour attirer le meilleur ami

Sur un groupe comme Le Virtuel Réel c’est Bae !, il est bien vu pour les nouveaux arrivants de fournir une PPA, c’est-à-dire une photo pour attirer. Il s’agit souvent d’un selfie, et pas forcément d’un cliché visant à séduire. À l’ère de l’image numérique et de la communication instantanée, on se montre, on s’affiche ; presque comme si le selfie posté sur les réseaux sociaux était un packshot imprimé sur un emballage. Dont le produit vanté serait… la personne elle-même.

Lire aussi > Harper Ediger, 14 ans : d’adolescente rejetée à chroniqueuse au New York Times 

Les jeunes utilisateurs de ces groupes ne sont pourtant que très rarement sujets à un délire égocentrique. Bien souvent, on peut lire en légende de leur PPA :  » Je sais j’suis moche » ou encore : « Avouez, j’suis pas très jolie ». Et les réponses sont souvent attendrissantes de bienveillance : « T’es magnifique, ne doute pas de toi, prends mon snap si t’as besoin de parler ». De fait, les utilisateurs se targuent souvent d’être disponibles pour parler 24 heures sur 24.

Le groupe « Virtuel/Réel » : un safe space

On peut penser que l’adolescent cherche (probablement de manière inconsciente), en se rabaissant lorsqu’il se dit « moche », à susciter des compliments pour booster son ego. Mais, à l’époque où le harcèlement scolaire empire en intensité via les réseaux sociaux et le shaming qu’ils rendent possible, les groupes de type « Virtuel/Réel » offrent de véritables espaces sécures (des « safe spaces ») où l’adolescent se retrouve sans cesse rassuré par ses copains virtuels. Les groupes sont modérés, et comme on peut le lire dans les descriptions de ces mêmes groupes : le racisme ou les insultes envers les personnes qui « aiment le même sexe » sont bannis. Car le « groupe a (bien) été créé pour rigoler, faire des rencontres », précise le créateur d’une page « Virtuel/Réel ».

De la jalousie et ne « jamais se zapper »

Un autre qualificatif qui revient de manière régulière et qui interpelle : la jalousie. Beaucoup d’adolescents se présentent comme des personnes étant très jalouses… Comme si ce trait de caractère était extrêmement valorisé par la société. Il semble aller de pair avec le fait de ne « jamais se zapper ». Par là, les utilisateurs expriment quelque chose de fort : ils veulent des liens à toute épreuve, une amitié que rien ne pourra briser. D’où l’obsession de la jalousie, qui permet de rester focus sur une seule personne, probablement. Le fait de ne « jamais se zapper » est invoqué au préalable, comme une incantation, avant même que l’amitié ou le lien de confidence n’ait démarré, où que les utilisateurs n’aient appris à se connaître. Comme si, sur ces groupes, les liens entre adolescents ne se créaient plus, mais se décidaient.

Parfois, sur un groupe, on peut lire une question, posée là naïvement par un utilisateur, telle que : « Avez-vous déjà connu l’amour de votre vie sur ce groupe ? ». D’autres fois, des messages semblent indiquer une chose et son contraire, comme sur le message ci-dessous.

Il cherche une meilleure amie… mais n’oublie pas de préciser son statut de célibataire. Photo Facebook
CIM Internet