Paris Match Belgique

La solution dérangeante de l’Allemagne pour calmer ses enfants hyperactifs

En Allemagne, près de 200 écoles utilisent ces "vestes de sable" qui coûtent entre 140 et 170 euros. | © Flickr : Phil Roeder Follow

Société

Elles ressemblent à des gilets pare-balles. Ces « vestes de sable » censées réguler physiquement l’hyperactivité des écoliers a fait bondir plus d’un.

Votre enfant est hyperactif ou souffre de troubles de l’attention ? Ne cherchez plus, l’Allemagne a trouvé la solution. Plutôt que de leur faire avaler des pilules ou leur faire suivre une thérapie, plusieurs écoles du pays ont appliqué à leurs élèves la méthode du gilet lesté. Comprenez, leur mettre sur le dos une veste remplie de sable pesant entre un et six kilos afin de calmer les esprits trop excités.

Lire aussi > Des enfants autistes en quête de l’école « parfaite »

Appliquée depuis environ quinze ans, ces « vestes de sables » ne sont pas une tendance nouvelle. Mais révélée par le Guardian le 20 janvier dernier, cette solution dite « miracle » pour réguler physiquement l’hyperactivité des écoliers a fait bondir plus d’un.Tandis que ces défenseurs l’estiment comme étant moins intrusive que la prise de médicaments tout en permettant aux enfants de mieux se concentrer en classe, d’autres n’hésitent pas à dénoncer une forme de torture imposée aux enfants et dont les conséquences ne sont pas sans danger.

Une forme de torture

Citée par le Guardian, la directrice d’une école d’Hambourg ayant instauré ce dispositif se défend : « Les enfants adorent porter ces vestes et personnes n’y est forcé ». Trente minutes. C’est le temps « limité » pendant lequel les enfants (qui le souhaitent donc) doivent porter la veste, ajoute Gerhild de Wall, l’une des premières à soutenir la méthode, affirmant que le poids n’est pas un problème pour la plupart des enfants « car il est réparti uniformément sur le haut du corps ». De plus, certains médecins voit cette solution comme une alternative efficace à certains traitements médicamenteux, comme la controversée Ritaline. Si la directrice assure n’avoir reçu aucune plaintes de la part des parents, plusieurs ont exprimé leur indignation face à ce qu’ils considèrent comme une « punition ».

Lire aussi > La peinture et un chat pour aider Iris Grace, une petite fille autiste

« Ce serait mieux si nous évitons de telles méthodes de torture », s’est offusqué un parent sur Facebook. « Comment pouvez-vous dire à un enfant : ‘vous êtes malade, et en guise de punition, vous devez porter cette veste remplie de sable qui n’est pas seulement une agonie physique, mais qui vous fera ressembler à un idiot devant le reste de la classe’. Je pense que certaines personnes ont perdu pied ». Un avis soutenu par des psychiatres tout aussi outrés par cette « expérimentation grotesque ». Dans le journal allemand Die Tageszeitung, plusieurs d’entre eux ont dénoncé une attitude qui préfère que l’enfant change de comportement pour s’adapter à la classe plutôt de de se concentrer sur ses problèmes.

Lourd fardeau

Interviewé par France Info, le docteur Eric Konofal – spécialiste français des troubles de l’attention et auteur du livre Histoire illustrée de l’hyperactivité – est sidéré. « Mettre une charge comme ça, sur le dos d’un enfant, c’est lui faire porter la culpabilité de sa maladie, le poids de ses difficultés. Lui faire porter sa croix, littéralement », estime-t-il. « Pour moi, c’est comme si on mettait des ressorts sur les vêtements d’une personne atteinte de Parkinson. Tant qu’on y est : faisons porter une camisole intégrale à des patients atteints d’Alzheimer ! », poursuit-il avant de rappeler que le dispositif n’est pas sans risque. « Si on commence réellement à faire porter ça à des enfants, il va falloir aller vérifier qu’ils n’ont pas un début de scoliose ou même d’arthrose parce qu’ils risquent d’avoir des écrasements des articulations ».

CIM Internet